Partager

cover art for 2/2 Paroles de collégiens : c'est quoi la discrimination quand on a 13 ans ?

Ici Sud Ouest

2/2 Paroles de collégiens : c'est quoi la discrimination quand on a 13 ans ?

Saison 8, Ep. 2

C’est l’âge des changements, des premiers amours, l’âge où l’amitié compte plus que tout, enfin pas autant que le regard des autres… Plus bel âge ou pire des âges, c’est selon, mais en tout cas, c’est pas toujours facile d’être adolescent. Dans ce deuxième épisode enregistré avec des élèves de cinquième du collège François Mauriac de Sainte Eulalie, à côté de Bordeaux, on parle discrimination, harcèlement, regard des autres et difficulté d’avoir 12 ans.


Cet épisode fait partie du podcast Ici Sud Ouest, le podcast de témoignages de la rédaction de "Sud Ouest".

More episodes

View all episodes

  • 1. 1/2 Paroles de collégiens : c'est quoi la discrimination, quand on a 13 ans ?

    14:31
    On n’est pas sérieux quand on a 12 ans… Enfin c’est ce qu'on pensait, jusqu’à franchir les portes du collège François Mauriac de Sainte Eulalie, à côté de Bordeaux, pour tendre le micro à une classe de cinquième et leur demander : c’est quoi, pour vous, la discrimination ?Première partie de réponse, dans cet épisode d'Ici Sud Ouest, le podcast de témoignages de la rédaction de Sud Ouest.
  • 2. 2/2 : Entretien avec Michel Guérard : de l'obtention des 3 étoiles à aujourd'hui, 45 ans au sommet

    25:05
    Dans le précédent épisode, nous avons quitté Michel Guérard, chef de génie, au moment où il venait de rencontrer sa femme Christine Barthélémy, dans les années 70. Une rencontre qui changera sa vie, sa carrière et le mènera à Eugénie les Bains dans les Landes, là où il n’aurait certainement jamais atterri sans elle. Là, aussi, où il a obtenu les 3 étoiles au guide Michelin en 1977, pour ne plus jamais les perdre.C’est cette deuxième partie de son parcours d’exception que le chef raconte, aux micros de Kevin Leroy et Odile Faure.Montage : Maud Rieu
  • 1. 1/2 - Entretien avec Michel Guérard : les débuts de carrière du triplement étoilé

    35:06
    Est-il nécessaire de présenter Michel Guérard ? Chef de génie, inventeur de la cuisine minceur, pionnier de la nouvelle cuisine et triplement étoilé, sans interruption, depuis 1977 avec son établissement d’Eugénie Les Bains dans les Landes… Mais Michel Guérard est aussi un homme doux et rieur, avec qui nous avons eu la chance de passer une heure pour revenir sur les grands moments de sa carrière.Dans cette première partie, il raconte le début de son parcours, de la découverte d’une vocation à sa rencontre avec sa femme Christine Barthélémy, ses années de jeunesse festives, en région parisienne, qu’il détaille au micro de Kevin Leroy et Odile Faure. Montage : Maud Rieu
  • 2. 2/2 - Ils ont vécu une expérience de mort imminente : "Je me suis senti aspiré vers cette lumière"

    26:42
    Haris a aujourd'hui 33 ans. Né prématuré, il souffre, dans son enfance, de problèmes d'équilibre et se déplace en fauteuil roulant. A 16 ans, Haris doit encore subir une opération, « une intervention bénigne des pieds, un basique en orthopédie ». L’adolescent n’est pas inquiet, il en est déjà à sa 14e ou 15e opération. Mais une erreur de dosage d'anesthésiant provoque un arrêt cardiaque. S'en suit une expérience de mort imminente dont il garde des souvenirs précis et qui l'a métamorphosé. Il raconte son histoire, au micro de Sophie Carbonnel.Prise de son et montage : Sophie Carbonnel
  • 1. 1/2 - Ils ont vécu une expérience de mort imminente : "Là, tout s'est arrêté et après j'étais bien"

    13:15
    Sylvie Gérard tenait un snack dans l’Allier, à Monetay. Elle avait 30 ans. Un matin de mars, elle décide d’aller acheter de la peinture. « Sur la grande route nationale, je veux tourner à gauche et je suis percutée de plein fouet par une voiture. » Sylvie est en morceaux, défigurée, victime d’un terrible traumatisme crânien. « Tout d’un coup, je me suis mise à tout voir, l’accident, la voiture, la nature, mon snack. j’avais une vision à 360°. Je ne me suis pas tout de suite reconnue. Je me suis dit, « oula, ça a dû taper fort ! ». J’étais bien, je me trouvais dans un endroit agréable. Je voyais une clarté au fond, vers laquelle je me dirigeais et puis une douleur violente a tout arrêté. » Sylvie Gérard vient d’être réanimée par les pompiers. Elle mettra du temps avant de comprendre qu'elle a vécu une expérience de mort imminente, qui changera sa vie à jamais.Sylvie Gérard raconte cette expérience au micro de Sophie Carbonnel. Ce témoignage est un élément d'un reportage écrit, audio et video à retrouver sur Sudouest.fr et intitulé "Ils sont allés aux frontières de la mort".Prise de son et montage : Sophie Carbonnel
  • 6. Féminicide de Noëlle Malbec : écoutez la plaidoirie de l'avocate qui a bouleversé l'assistance

    06:31
    Il est difficile, l’art de la plaidoirie, ce mélange d’émotion, d’humanité et de rigueur imposée par le droit.En 2019, maître Charlotte de Bastos Valente assistait la famille de Noëlle Malbec lors du procès de son meurtrier. Trois ans plus tôt, cette femme avait été tuée par son conjoint de 20 coups de couteau. Au moment des plaidoiries, Maitre Charlotte de Bastos Valente a prononcé un texte qui a bouleversé l’assistance et dont les enfants parlent encore. Faute d’avoir retrouvé ses notes, elle a accepté de plonger dans sa mémoire pour en restituer l’esprit. Cet épisode fait partie d'une série de témoignages de proches de victimes de féminicides. Sud Ouest s’engage contre les violences faites aux femmes en relatant les vies de six femmes tuées par leur conjoint dans la région. A retrouver sur Sudouest.fr.Prise de son : Mathilde Curien et Maud RieuMontage : Maud RieuMusique : Midnight letter et Neige/I did acid with Caroline, de Dionysos (merci à Mathias Malzieu pour la permission d'utiliser ces musiques)
  • 5. Féminicide de Noëlle Malbec : maître Edouard Martial décrypte l'affaire

    13:21
    Arnaud et Guillaume Malbec ont grandi dans ce qu’on appelle une famille ordinaire, sans histoire, une de celles où les visages n’affichent que des sourires sur les photos. Un jour de 2016, pourtant, ils ont franchi la porte d’un cabinet d’avocats à Agen : leur père venait de tuer leur mère de 20 coups de couteau sur fond de soupçons d’empoisonnement.  Ils se sont retrouvés plongés dans une machine judiciaire qu’ils ne connaissaient pas. Maitre Edouard Martial, tenor du barreau, les a assistés et a accepté de décrypter cette affaire.Cet épisode fait partie d'une série de témoignages de proches de victimes de féminicides. Sud Ouest s’engage contre les violences faites aux femmes en relatant les vies de six femmes tuées par leur conjoint dans la région. A retrouver sur Sudouest.fr.Entretien : Mathilde CurienPrise de son et montage : Maud Rieu
  • 4. Féminicide de Zahoua Hacini : comment sa mort a transformé la vie et la carrière de son avocate

    16:31
    C’est un dimanche de Pâques, le 4 avril 1999. Zahoua Hacini, Derradji de son nom d’épouse, a 50 ans. Elle a récupéré son fils de 10 ans pour l’amener au cinéma. Il est le benjamin de 5 enfants, le seul garçon de la fratrie, le seul à vivre chez son père depuis le divorce des parents. Ses grandes soeurs, elles, sont indépendantes.Il est 13h30. Zahoua est avec son fils dans la rue, en plein Bordeaux, quand son ex-mari, qui la pistait, arrive. Il la gifle, la pousse, elle tombe, face contre terre. Il sort une arme et lui tire une balle dans la nuque, sous les yeux de leur enfant. Elle mourra dans la nuit.Maitre Christine Maze, l’actuelle bâtonnière de Bordeaux, et son ancien associé Maitre Francis Delom, avaient assisté Zahoua Hacini dans la procédure de divorce. Ce sont eux qui ont représenté les parties civiles lors des deux procès aux assises suite au féminicide. Maitre Christine Maze nous a reçus, pour raconter cette affaire qui l’a bouleversée et a transformé sa carrière. Cet épisode fait partie d'une série de témoignages de proches de victimes de féminicides. Sud Ouest s’engage contre les violences faites aux femmes en relatant les vies de six femmes tuées par leur conjoint dans la région. A retrouver sur Sudouest.fr.Entretien et prise de son : Aude FerbosMontage : Maud Rieu