Genre de Fille

Partager

#23 - Laurie Theron, collaboratrice parlementaire et œuvrer pour plus de femmes en politique

Saison 2, Ép. 23

🎙️ Aujourd’hui au micro de Genre de Fille je reçois Laurie Théron. 

Laurie exerce la profession de collaboratrice parlementaire au Sénat depuis plusieurs années. Elle a aussi créé le podcast "Les Mariannes" qui donne la parole à des citoyennes engagées aux quatre coins de la France.

Petit point chiffres, le but n’est pas de vous déprimer chers auditrices et auditeurs mais quand même : En 2021, les femmes ne représentent que 19,8% des maires élus ; en 2020, elles ne sont que quatre à être présidentes de région et 224 à être députées, sur 577 sièges (ce qui fait seulement 38% de députées femmes). 


⚡ Dans cet épisode, Laurie raconte son métier, pourquoi elle a créé son podcast Les Mariannes et comment elle veut mettre un coup de projecteur sur les citoyennes engagées en France. 

 

💬 On a aussi parlé en vrac du manque de femmes en politique, du sexisme de ce milieu, de boys club et de réseau, de cooptation du traitement médiatique de l’info quand on parle de femmes politiques, de l’émission “Ambition intime” de Karine Lemarchand, des agressions physiques et sexuelles, d’un possible #Metoo politique. 

 

💡 Pourquoi les femmes ne s’engagent-t-elles pas plus en politique, et comment y remédier ? Pourquoi les femmes sont encore conditionnées à ne pas prendre place à la table des décisions et du pouvoir ? Tentative de réponse dans cet épisode. 

 

👉 Cet épisode a été rendu possible grâce à Baratin etc

Baratin etc, c’est l’agence de création éditorial qui accompagne les entreprises engagées s’adressant aux femmes et ayant à cœur de leur donner de la voix. Vous pouvez aussi suivre Genre de Fille sur instagram pour pouvoir découvrir d'autres interviews de femmes engagées.    

Plus d'épisodes

11/29/2022

Léa Chamboncel, engagée pour plus de femmes en politique

Saison 4, Ép. 66
🎙 Aujourd’hui au micro de Genre de Fille je reçois Léa Chamboncel, éditorialiste politique et podcasteuse. Ancienne diplomate au sein du ministère des Affaires étrangères, elle s’est ensuite spécialisée dans les affaires publiques et notamment dans le lobbying auprès de députés et de la sphère politique. Après un passage dans un cabinet d'affaires publiques, elle se consacre à sa passion : la politique. 🎙 Léa a créé 2 podcasts qui traitent de la vie politique : Popol ! et Place du Palais Bourbon. 📖 Elle est aussi autrice du livre « Plus de femmes en politique ! », aux éditions Belfond. 👉🏻 À l’Assemblée nationale, on compte aujourd’hui 38 % de femmes, qui président aussi quatre des huit commissions permanentes. Mais derrière cette parité de façade, la réalité est bien plus complexe… 💬 “Va mettre une robe de pute pour le dîner de ce soir” ou encore “lorsqu’on va dans un ministère, c’est talons obligatoire” : c’est les phrases que Léa a entendu. Elle a pu constaté le sexisme bien ancré en politique, qui explique en partie le nombre trop réduit de femmes dans ce domaine. 🎙 Dans cet épisode, je lui demande pourquoi elle a décidé de s’engager pour plus de femmes en politique ? On parle aussi de la genèse de ses podcasts, comment elle a attendu des heures (voir jours) à l’Assemblée Nationale “à se peler les miches” pour obtenir les témoignages des députées, comment elle a réussi à interviewer 59 femmes politiques pour son livre, afin de mieux comprendre les difficultés auxquelles elles sont confrontées, mais aussi, quels sont ses combats, sa campagne Ulule, ses futurs projets… Comment se fait-il que plus de soixante-dix ans après l’obtention du droit de vote et malgré les lois sur la parité, la place des femmes en politique soit toujours aussi précaire en France ? “Sexisme, autocensure, présomption d’incompétence, invisibilité médiatique, essentialisation…”. Les raisons sont nombreuses et Léa les combat chaque jour, pour qu’enfin les choses bougent. Merci et bravo Léa pour ton engagement concret. Vous pouvez aussi suivre Genre de Fille sur Instagram pour pouvoir découvrir d'autres interviews de femmes engagées🎙 Soutenez Genre de Fille gratuitement  ▬▬▬▬▬▬1. Abonnez-vous 🔔 pour ne rien manquer2. Laissez un avis sur ma page Apple Podcast (ici > Rédiger un avis) 🙏  Montage : Alice de Les belles fréquences.Aide com : Alexane de Com'on the moon
11/22/2022

Camille Emmanuelle, écrire sur les ricochets et l'après janvier 2015

Saison 4, Ép. 65
🎙 Aujourd’hui au micro de Genre de Fille je reçois Camille Emmanuelle, et c’est un épisode qui me tient particulièrement à cœur. Camille Emmanuelle est journaliste, spécialisée dans les questions de genre et de sexualité, essayiste et romancière ✍🏻. Je l’ai découverte grâce à une de mes sœurs qui me dit “tu devrais lire son livre”. Elle parle de “Lettre à Celle qui lit mes romances érotiques et qui devrait arrêter tout de suite” (Les Échappées, 2017). C’est drôle, bien documenté, percutant, j’adore son style 📖. ll y a un peu plus d’un an, elle sort un nouveau livre : “Ricochets” (éditions Grasset). Plus grave, mais toujours avec cet humour dont je suis fan. Je l’ai adoré, lu quasiment d’une traite, j’ai ri, j’ai pleuré, j’ai appris, je me suis identifiée. J’en parle autour de moi. 👉🏻 Un peu de contexte : Le mari de Camille s’appelle Luz, c’est un des dessinateurs emblématiques de Charlie Hebdo. Le 7 janvier 2015, c’est grâce à une panne de réveil, qu’il échappera à l’attentat des frères Kouachi en arrivant en retard à la conférence de rédaction. 2 minutes après la tuerie, il verra les terroristes tirer leurs kalachnikov en l’air dans la rue dès leur sortie. Ricochets, c’est l’enquête, personnelle et journalistique de Camille, sur ces personnes oubliées, ces proches des victimes des attentats, victimes par ricochet, victimes indirectes : le proche d’une personne décédée ou blessée psychiquement ou physiquement. Dans son livre, Camille va à la rencontre d’autres proches de victimes, de psys, d’avocats, de sociologues pour s’interroger sur ce qu’est être « ricochet », avec toujours sa pointe d’humour, elle raconte ainsi le quotidien de celui « à côté ». Celui qui souffre avec, protège, anticipe, console, prend sur lui et joue les paratonnerres... Celui qui pense à l’autre avant de penser à soi et affronte parfois un vertigineux sentiment de vide une fois sorti de «sa mission». Celui à qui personne ne demande jamais «comment ça va ?» 🎙 A l’heure où nous enregistrons l’épisode, le livre est sorti il y a un an. Dans cet épisode, on parle de comment Camille se sent un an après la sortie de son livre, le parcours post-événement, la médiatisation, l’humour pour se protéger et protéger les autres, le terme de victime, la relation aux autres, le sentiment de ne plus appartenir au groupe “des gens du monde d’avant”, le pouvoir d’immunité, les retours de lecteurs, les témoignages, le féminisme… ”C’est en écrivant Ricochets que j’ai réalisé qu’il y avait comme un lien, un fils rouge qui liait les personnes qui avaient été touchées de loin ou de prêt par les attentas. Il y a quand même des niveaux de traumas plus ou moins importants.” 💬 Je vous souhaite une bonne écoute et j’espère que les paroles de Camille vous toucheront 🎧Merci Camille pour tes paroles et ta confiance. Montage : Alice de Les belles fréquences.Aide com : Alexane de Com'on the moonVous pouvez aussi suivre Genre de Fille sur Instagram pour pouvoir découvrir d'autres interviews de femmes engagées🎙 Soutenez Genre de Fille gratuitement  ▬▬▬▬▬▬1. Abonnez-vous 🔔 pour ne rien manquer2. Laissez un avis sur ma page Apple Podcast (ici > Rédiger un avis) 🙏  
11/15/2022

Sabrina Van Tassel, réalisatrice engagée pour sauver une femme du couloir de la mort

Saison 4, Ép. 64
Aujourd’hui au micro de Genre de Fille, je reçois Sabrina Van Tassel, journaliste, réalisatrice franco-américaine et grand reporter🎙 Elle a réalisé de nombreux films dont le sujet de l’épisode, celui réalisé en 2020, son documentaire “L’Etat du Texas contre Melissa” - The State of Texas vs. Melissa 🎬 👉🏻 Encore aujourd’hui par sa présence et son engagement, la réalisatrice se bat pour éviter la peine de mort à une mère de famille du Texas, accusée à tort, d'avoir tué sa fille. Cette femme c’est Melissa Lucio, 1ère femme hispano-américaine condamnée à mort au Texas, et sa date d’exécution était fixée au 27 avril dernier. Elle est aujourd’hui toujours dans le couloir de la mort et elle attend un sursaut de la Cour Suprême, qui pourrait la faire sortir de prison. Un documentaire choc, remuant, hallucinant, qui pointe les terribles dysfonctionnements du système judiciaire américain. Pendant notre échange, Sabrina nous parle du tournage, de l’enquête qu’elle a menée et de son combat, toujours actif, pour la libération de Melissa. Elle nous raconte ce qui l’a conduit à s’intéresser au cas spécifique de Melissa Lucio, leur rencontre, les 7000 pages de dossiers qu’elle a épluché de long en large, l’avocat commis d’office qui travaillait contre sa cliente et le procureur général mis en prison pour corruption, le revirement de situation de la Cour d’Appel Fédérale… On parle aussi de l’effet médiatique du film, Kim Kardashian s’est emparée de l’affaire comme Oprah Winfrey. A tel point que même Joe Biden a été au courant de l’histoire de Melissa. 📽 Pour Télérama, elle expliquait notamment : “Tous les éléments, qui prouvent que la petite Mariah est, en réalité, morte des suites d’une chute accidentelle dans un escalier extérieur, étaient dans le dossier. Tout comme la vidéo, des cinq policiers armés, extorquant les aveux de cette femme dévastée par la mort de son bébé. TOUT était déjà là. Je n’ai fait que le raconter.” 💬 Aujourd’hui Sabrina continue le combat pour sa libération, elle nous explique enfin les conséquences sur son quotidien et ses futurs projets à venir.  Merci Sabrina pour cet échange. Montage épisode : Alice de Les belles fréquences.Aide communication : Alexane de Com'on the moonVous pouvez aussi suivre Genre de Fille sur Instagram pour pouvoir découvrir d'autres interviews de femmes engagées🎙 Soutenez Genre de Fille gratuitement  ▬▬▬▬▬▬1. Abonnez-vous 🔔 pour ne rien manquer2. Laissez un avis sur ma page Apple Podcast (ici > Rédiger un avis) 🙏