Fleur d'avocat

Partager

#72 - Marie-Paule Melka : « visez l’Everest, au pire vous aurez le Mont-Blanc »

Ép. 72

Maître Marie-Paule Melka est avocate au Barreau de Paris depuis 2007 et au Conseil d’Etat depuis 2019. Elle exerce aujourd’hui au sein du cabinet Melka Prigent.

 

Marie-Paule Melka nous parle :

 

  • de Science Po Paris ;
  • d’élite ;
  • de bachotage ;
  • de travail ;
  • de socio ;
  • d’impuissance ;
  • de réflexion ;
  • de magistère ;
  • de stage ;
  • de clichés ; 
  • de mémoire ;
  • d’impatience ;
  • d’enrichissement ;
  • de mariage ;
  • de surqualification ;
  • de relations humaines ;
  • de congé maternité ;
  • d’augmentation ;
  • de mentorat ;
  • de rencontres ;
  • de moments importants ;
  • de rires ;
  • de transmission ;
  • d’ambition ;
  • de gouvernail ;
  • de valeurs ;
  • d’aversion de la hiérarchie ;
  • de peur ;
  • de qualité de travail ;
  • de collégialité ;
  • de projection ;
  • de véto ;
  • de liberté.

 

Références :

 

  • L’Ifrac                                                                                                                       
  • La conférence

 

Synthèse :

 

Savoir passer outre les clichés sur la profession ; oser élever ses ambitions professionnelles ; rester fixer sur ses valeurs dans ses choix de carrière ; ne pas se mettre de barrière parce que l’on est une femme. 

 

Vous pouvez joindre Marie-Paule Melka sur LinkedIn ou sur son adresse mail : mpm@melka-prigent.com 

 

 

Je remercie Maître Jenny Waszeck pour la recommandation et Aude Coche Subijana pour l’aide à la production.

 

Très bonne écoute !

Plus d'épisodes

9/17/2020

Reconversion #18 - Benjamin Leiba : « Je demande de l'aide tout le temps à tout le monde »

Benjamin Leiba a bifurqué vers le monde des startups directement après l'obtention de son CAPA (profil d'avocat d'affaires). Premier employé de Coorpacademy, il apprend à bonne école auprès d'entrepreneurs expérimentés avant de se lancer dans sa propre aventure entrepreneuriale.Sa première entreprise n'emporte pas le succès escompté et surtout évolue dans une direction qui le passionne moins. C'est en échangeant avec ses clients qu'il identifie un besoin tout autre. Il se rapproche alors d'un acteur qui travaille d'ores et déjà sur une solution répondant à ce besoin : Badakan. Entre #HRtech et #legaltech (les hashtags sont importants), Badakan accompagne les entreprises dans la gestion de leur personnel en contrats courts.Je vous explique en introduction les péripéties liées à la diffusion de cet épisode (j'ai bien failli laisser tomber) et l'heureux hasard de ma rencontre avec Benjamin #backstage. C'est un épisode qui détonne un peu parmi toutes les interviews de Fleur d'avocat puisqu'on a surtout parlé de son aventure entrepreneuriale dans le milieu startup.La curiosité et la jovialité de Benjamin sont contagieuses et je suis ressortie de cette interview avec de l'énergie et le sourire. Je vous souhaite le même effet secondaire !Références :Le podcast Génération Do It Yourself de Matthieu StefaniLe Lab RHL'interview de Firmin Zocchetto (Payfit) sur GDIYL'interview de Juliette Lévy dans le podcast La Leçon par Pauline GrisoniL'interview d'Arthur MillerandMon article Être avocat n'est pas une fin. C'est un moyen.Nous avons aussi mentionné :Maître Stéphane Woog et son père feu Jean-Claude WoogJean-Marc TassettoArnauld MitreFrédérick BenichouOne pointNous avons également évoqué le fait que l'avocat est un entrepreneur comme un autre, et que les collaborateurs libéraux ont un devoir de désobéissance envers leur cabinet en ce qui concerne le temps qu'ils allouent à leur développement et à leur clientèle personnelle. Pour vous accompagner, Fleur d'avocat a d'ailleurs créé une formation sur le développement de clientèle.Vous pouvez joindre Benjamin par email à l'adresse benjamin@badakan.com.Badakan a :un site internetune page LinkedInBonne écoute !
9/3/2020

#71 - Aurélien Bourdier : « On ne me fera pas dire ce que je n’ai pas envie de dire »

Ép. 71
Maître Aurélien Bourdier est avocat depuis 2010. Il exerce aujourd'hui au Barreau de Poitiers, est à son compte, et intervient principalement en matière de droit pénal.Originaire d'un milieu ouvrier, Aurélien n'était pas particulièrement destiné à devenir avocat. C'est la découverte du droit pénal à l'université, puis l'assistance à un procès d'assises où il a vu un certain Maître Jean Damy plaider en défense, qui auront raison de lui.Aurélien, c'est une histoire d'audace. Celle d'y croire même si on n'a pas de réseau, de claquer la porte d'une collaboration sans rien avoir derrière, de s'installer pour sortir de sa zone de confort, de dire ce qu'on pense en audience quitte à se prendre des incidents dans la figure, de placer sa crédibilité professionnelle en premier. Celle aussi de vouloir être avocat avant tout, et pourquoi pas un avocat de province de "niveau national". Ça aussi, on en parle. Audace oui, mais avec insouciance et humilité.Les références de cette interview :Les joueursDes hommes d’honneurMaître Jean Damyl'Interview de Camille MoganMerci à Anne Ducluzeaud pour la recommandation !Retrouvez Aurélien sur Twitter @A_Bourdier et Facebook @Me Aurélien Bourdier - Avocat.Bonne écoute !Fleur d'avocat ce sont aussi des formations pour ne pas subir son exercice professionnel, gagner en confiance en soi et développer sa clientèle personnelle.
8/27/2020

#70 - Safya Akorri : « J’ai rien à prouver »

Ép. 70
Safya Akorri est avocate au Barreau de Paris depuis 2013. Elle exerce principalement en droit international, droit pénal et droits de l’Homme.Safya Akorri nous parle:de tardif;de hasard;de concours;de diversité;de comparaison;de droits de l’homme;de défense;de développement personnel;d’émulsion;de management;d’excellence;de bienveillance;de mail;d’humanité;d’accompagnement;de besoin de reconnaissance;de choix;de chef d’entreprise;de quête de sensde travail en équipe;de contradictoire;de remise en question;de blocage intellectuel;de travail en équipe;de leçons;de perfectionnisme.Références:Le Concours de la ConférenceLe magistrat Renaud Van RuymbekeL’interview de Nicolas JeanSon super comptable, Samuel Mimoun, que vous pouvez joindre par email à l'adresse smimoun@laboiteaconseil.netSynthèse:Faire des choix qui mettent en avant ses compétences; ne pas hésiter à développer sa clientèle, malgré les réticences de son cabinet ; passer outre les réflexions lorsque l’envie de monter son cabinet vient; accepter que de se sentir bien, est importantpour soi; mettre l’humain au centredans son exercice; se faire accompagner par des personnes compétentes lors de la création de son cabinet; veiller à rester soi-même en toute circonstance; se concentrer sur ses besoins; miser sur la diversité de son parcours.Vous pouvez joindre Safya Akorri sur LinkedIn ou par email à l'adresse s.akorri@akorri-avocats.frJe remercie Maxime Kac pour la recommandation et Aude Coche Subijana pour l’aide à la production.Bonne écoute!