Partager

cover art for Dans "La vie de ta mère" avec Blandine Lehout

Femmes d'Avenir

Dans "La vie de ta mère" avec Blandine Lehout

Saison 2, Ep. 52

Comment une femme navigue-t-elle dans un monde obsédé par la perfection ? Traversant les différentes étapes de la vie, conciliant parfois les responsabilités de la maternité et la poursuite de ses rêves : comment réussit-elle ce tour de force ? 

Parfois dépassée, mais toujours résiliente, elle incarne la preuve que chaque expérience, qu'elle soit un succès ou un échec, contribue à façonner notre identité. 

Sa détermination à poursuivre ses aspirations malgré les obstacles qui se dressent sur son chemin la distingue.

 Est-ce là le portrait d'une femme imparfaite, refusant de se plier aux normes établies, tracant son propre chemin avec audace ?

Avec une touche d'humour, on pourrait comparer cela à danser sur un sol jonché de Lego, essayant d'éviter les pièges pointus de la vie. Parfois c’est comme jongler avec des biberons, des jouets et des pleurs tout en essayant de garder un semblant de santé mentale intacte.

Elle inspire ceux qui l'entourent à accepter leurs imperfections et à poursuivre leurs rêves, peu importe les difficultés. Et après tout, quel serait l'intérêt de la vie sans une petite dose d'imperfection et de rires ? 

Je suis impatiente de découvrir ce que mon invitée aura à dire sur le sujet.

Je suis ravie de recevoir Blandine Lehout dans Femmes d’Avenir.



More episodes

View all episodes

  • 55. Sandrine devient Quétier avec Hard to Follow

    20:29
    Laissez-moi vous raconter une histoire.Peut-être est-ce la vôtre, celle de votre amie, de votre sœur, ou celle de la femme  que vous croisez chaque jour, sans connaître sa vie. Pendant des années, elle a suivi le chemin tracé par les autres, a enfoui ses aspirations, a mis de côté ses passions pour ne pas troubler l'harmonie apparente.Elle a appris à taire ses propres désirs, à se fondre dans le décor, à répondre aux besoins des autres avant les siens. Malgré tout, une flamme continuait de brûler en elle, une petite étincelle de ses rêves oubliés.Mais ce récit ne s'arrête pas là.Un jour, quelque chose changea. Peut-être un événement, une rencontre, ou simplement un réveil intérieur. Elle décide que cela suffit. Elle commence à se redécouvrir, à se reconnecter avec ses passions et ses envies. Elle rassemble tout son courage, accepte de se donner la main et se prépare à réaliser ses rêves. Comment suivre ses envies et se sentir libre de faire des choix audacieux?Mon invitée aura certainement une réponse à vous donner.Elle est chanteuse et comédienneJe suis ravie de recevoir Sandrine Quétier dans Femmes d’Avenir.
  • 54. Pourquoi aimons-nous les bad boys? avec Chloé Thibaud

    30:04
    Pourquoi choisit-on toujours les bad boys ? Pourquoi les hommes trop gentils ne nous intéressent pas ? La faute à … la pop culture ! Cette grande machine qui nous vend du rêve... et quelques cauchemars.Regardez les films et séries populaires : ils nous montrent des hommes mystérieux et torturés comme les héros romantiques idéaux. Pensez à des personnages comme Chuck Bass dans "Gossip Girl", Edward Cullen dans "Twilight" ou encore le ténébreux Christian Grey. On a grandi avec ces modèles où l'amour doit être intense, dramatique, voire dangereux. Mais Spoiler Alert : l'amour ne devrait pas rimer avec souffrance et tourments. La réalité est bien différente de la fiction. Imaginez un instant : un homme vous fait une déclaration d’amour... en apparaissant sans prévenir à votre fenêtre en pleine nuit. Ça fait rêver sur Netflix, mais dans la vraie vie, ça sent l'intervention des forces de l'ordre.Les gentils garçons, sont quant à eux, souvent relégués au second plan. Ils sont perçus comme ennuyeux, sans saveur. C'est vrai que le mec qui vous prépare le petit-déjeuner au lit et vous écoute parler de votre journée de travail, c'est moins palpitant que celui qui vous ignore pendant des semaines.Mais alors, comment la pop culture a-t-elle réussi à nous inculquer qu’il faut avoir mal pour aimer ?Réponse dans cet épisode avec mon invitée, elle est journaliste et l’autrice de “ Désirer la violence”Je suis ravie de recevoir Chloé Thibaud dans Femmes d’Avenir.
  • 53. "J'aime" Camille Yolaine

    22:20
    Avez-vous déjà eu envie de devenir quelqu'un d'autre en scrollant sur les réseaux sociaux ? C’est comme se transformer en caméléon digital. Un instant, je veux être cette influenceuse qui explore chaque recoin de Bali, et cinq minutes plus tard, je rêve de devenir ce gourmet qui poste des photos de plats si parfaits qu’on se demande s’ils sont vraiment comestibles. C’est alors que la jalousie pointe le bout de son nez. On se dit que ces personnes ont tout compris à la vie, qu’elles possèdent quelque chose en plus que nous, pauvres mortels qui, pendant ce temps, se disputent avec leur chat pour le contrôle de la télécommande, essayant de trouver quelque chose à regarder sur Netflix.Parfois, je me demande en parcourant les réseaux sociaux si je suis victime d’une épidémie de jalousie ou simplement en admiration devant les vies impeccables de mes amis virtuels.Peut-être sommes-nous tous un peu masochistes sans le savoir, aimant nous torturer en regardant ce que nous n’avons pas.Après tout, je suis aussi coupable d’alimenter cette illusion de perfection en sélectionnant soigneusement les moments à partager et en filtrant les imperfections.Alors, je prends du recul et me rappelle que derrière chaque photo se cache une réalité plus nuancée. Peut-être devrais-je cesser de comparer ma vie à ces images idéalisées et commencer à apprécier les petites joies et les imperfections qui la rendent unique. Et si, au lieu de jalouser et d’admirer sans cesse, on essayait de profiter de ce que l’on a ? Les héroïnes du livre de mon invitée pourraient certainement répondre à cette question.Je suis ravie de recevoir Camille Yolaine dans Femmes d’Avenir. 
  • 51. Typhaine D, elle était une fois " la féminine universelle"

    28:52
    Elle était une fois, un monde où les contes de fées étaient narrés par des plumes féminines, où les héroïnes étaient les véritables maîtresses de leur destinée. Dans ce royaume imaginaire, les princesses n’étaient pas des demoiselles en détresse attendant passivement leur sauveur. Elles étaient des guerrières intrépides, des leadeuses inspirantes, des pionnières courageuses.Dans cette contrée où les femmes étaient plus fortes que les hommes, Cendrillon n'attendait pas passivement que son heure sonne, mais prenait les rênes de sa vie, se forgeant son propre chemin vers le bonheur. Elle était bien plus qu'une jolie robe et une chaussure de verre ; elle était une femme forte, déterminée à défendre ses convictions et à réaliser ses rêves.Blanche-Neige, loin d'être une simple victime des machinations de sa méchante belle-mère, était une leadeuse née, ralliant les sept nains à sa cause et menant sa propre révolution contre l'oppression.Et que dire de la Belle au bois dormant ? Au lieu de dormir paisiblement dans sa tour, elle s'entraînait jour et nuit pour devenir une redoutable combattante, prête à affronter tous les dangers pour protéger son royaume.Dans ce monde où le féminin l'emportait sur le masculin, les princesses se dressaient fièrement, unies pour défendre la justice, l'égalité et la liberté. Et même si mes mots ne demeurent qu’un conte de fées, il nous rappelle que nous sommes les architectes de notre propre destinée, capables de créer un monde où les femmes sont non seulement les égales des hommes, mais aussi les pionnières, les leadeuses, les héroïnes de leur propre histoire.  Mon invitée est une ambassadrice de ce monde où le masculin neutre est aboli.Elle est autrice, comédienne, metteuse en scène et également créatrice de “la féminine universelle”Je suis ravie de recevoir Typhaine D dans Femmes d’Avenir.
  • 50. Anouk Garnier, la guerrière inarrêtable

    31:36
    Dans la vie, les défis sont omniprésents. Qu'il s'agisse de nos relations, de notre carrière ou de nos projets personnels, nous sommes régulièrement confrontés à des obstacles qui semblent parfois insurmontables. Mais plutôt que de reculer devant eux, nous possédons le pouvoir de prendre le contrôle de la situation mentalement.Cette capacité à maîtriser nos pensées, nos émotions et nos actions, même lorsque les circonstances sont difficiles, est cruciale. Il est toutefois facile de se laisser submerger par la peur et le doute. Nos propres jugements négatifs peuvent parfois même devenir nos pires ennemis. Mais en prenant les rênes, nous devenons invincibles. Nous sommes capables d'affronter tous les défis avec courage et détermination.En fin de compte, cela repose sur une conviction profonde en notre capacité à accomplir de grandes choses, quelles que soient les circonstances, quelles que soient les embûches. Rêver grand, même lorsque cela semble impossible, est essentiel. Trop souvent, nous nous limitons en nous fixant des objectifs modestes, pensant que les grands rêves sont hors de portée. Mais la vérité est que tout est possible lorsque nous avons une vision claire et que nous sommes prêts à travailler dur pour les concrétiser.Mon invitée en est clairement la définition, c’ est une guerrière inarrêtable.Double championne du monde de course à obstacles, avec plus de 25 podiums internationaux à son actif et récemment sacrée détentrice du record du monde de grimper à la corde jusqu'au deuxième étage de la Tour Eiffel.Je suis ravie de recevoir Anouk Garnier dans Femmes d’Avenir. 
  • 49. Le temps de vivre plus fort avec Nach

    20:26
    Il y a ce moment précis où l'on sent quelque chose qui cloche à l'intérieur, comme si une fissure invisible se formait. C'est à ce moment-là qu'il devient impératif de faire face à une vérité déchirante :  il est temps de laisser partir une part de soi-même, abandonner ce qui nous était familier. Cet instant où l'on doit accepter de laisser mourir ce qui était pour laisser place à ce qui sera. C'est une danse avec l'inconnu, où l'on se confronte à nos peurs les plus profondes.Accepter de perdre ses repères, c'est comme se débarrasser d'un vieux manteau usé pour laisser place à une nouvelle parure, brillante de promesses et d'opportunités. C'est partir à la découverte de territoires inexplorés, tant à l'extérieur qu'à l'intérieur de nous-mêmes.Partir pour se rencontrer, explorer les recoins les plus sombres de son âme, pour finalement découvrir la lumière qui sommeille en nous. C'est un chemin semé d'embûches, de doutes et de remises en question, mais c'est aussi une aventure extraordinaire, une quête de sens et de vérité. Renaître de ses cendres et ne plus être les mêmes. Devenir une nouvelle femme, différente, plus forte, plus authentique. Une femme qui n'a pas eu peur du changement, qui a osé et qui est aujourd’hui plus vivante que jamais. Une femme qui a fait peau neuve tout comme mon invitée .Je suis ravie de recevoir Nach dans Femmes d’Avenir.
  • 48. Morgane Ortin, archiviste de l'amour et militante de l'intime avec son compte instagram Amours Solitaires

    22:18
    Sur l'écran, les points de suspension dansent, annonciateurs d'un message qui tarde à venir, d'une réponse qui se fait attendre. C'est dans cette attente, dans ce suspens éphémère, que réside toute la magie de l'amour 2.0, où les mots deviennent les maîtres de nos émotions, les guides de nos relations.Oser exposer sa vulnérabilité à travers un simple texto, c'est ouvrir la porte de notre cœur à l'autre, lui offrir un aperçu de notre monde intérieur. Les premiers échanges sont comme les premiers pas sur un chemin inconnu, où chaque mot est une découverte, une révélation. Dans cette ère de l'instantanéité, l'autre n'est jamais véritablement absent. Même lorsque les écrans se ferment, même lorsque les messages cessent de clignoter, leur présence demeure, telle une empreinte gravée dans nos pensées, dans nos souvenirs.Dans l'amour 2.0, la puissance des mots transcende les frontières du virtuel pour se fondre dans la réalité de nos existences. Chaque message est une promesse, chaque échange est une affirmation de notre lien, de notre amour. Car même à travers les écrans, même à travers les kilomètres qui nous séparent, nos mots continuent de vibrer, de résonner et même à travers le temps ils continuent parfois d’émouvoir grâce à mon invitée, une archiviste de l’amour et militante de l’intime.Je suis ravie de recevoir Morgane Ortin dans Femmes d’Avenir.
  • 47. L'école de la nouvelle génération avec Marie Taquet

    22:07
    Dans un monde où les rêves se réalisent au prix de l'action, où les destins se tissent avec les fils du courage et de la persévérance, il est facile de rester en retrait, d'observer depuis les marges de la vie, de laisser passer les opportunités sans jamais les saisir. Mais ceux qui se contentent de regarder ne connaîtront jamais la douce saveur de la victoire.L'essence même de la réussite réside dans la décision de participer activement au grand jeu de la vie, de se battre pour ses rêves, de se relever après chaque chute, plus forte et plus déterminée que jamais. C'est dans les moments d'incertitude et de doute que se révèle la véritable force de caractère, lorsque l'on choisit de ne pas céder à la peur de l'échec, mais plutôt de l'utiliser comme un tremplin vers le succès.Pourtant, l'art subtil de la réussite ne réside pas seulement dans la bravoure, mais aussi dans la capacité à savoir quand lâcher prise, à ne pas se laisser accabler par les revers inévitables de la vie. Parfois, c'est en abandonnant l'obsession du contrôle et en acceptant le flot naturel des événements que l'on trouve la véritable paix intérieure et la clarté d'esprit nécessaire pour rebondir avec force et détermination.Chaque individu détient en lui-même le pouvoir de sculpter son propre destin, de tracer son propre chemin vers le succès.Un sujet que mon invitée maîtrise sur le bout des doigts puisqu’elle est la fondatrice et CEO de l’école IconoClass, une école nouvelle génération, qui a pour but de révolutionner le marché de la formation. Je suis ravie de recevoir Marie Taquet dans Femmes d’Avenir.