Dans les oreilles de...

Partager

Dans les oreilles de… (La) Horde

« Nous sommes le collectif (La)Horde, un collectif composé de Marine Brutti, Jonathan Debrouwer et Arthur Harel. Ensemble, nous écrivons des œuvres chorégraphiques, des installations, des performances et des films. Notre sujet principal est le corps dansé. »


Un corps dansé, filmé et pensé en collectif depuis 2011, année de création de (La) Horde qui, en plus d’une décennie aura permis à des danseurs, performers du monde entier de passer de l’écran au plateau et aux spectateurs de découvrir, ce qu’ils nomment ; “les danses post internet”. Des pratiques nées dans un salon ukrainien, une chambre québécoise ou encore un club georgien réunis au fil des créations. 

Depuis, adolescents, seniors, malvoyants, musiciens, plasticiens ont agrandi les rangs de (La)Horde. Un collectif à géométrie variable, qui,  dans ce va et vient, cherche, embrasse la forme, le mouvement le plus sincère.  


Du 27 octobre au 4 novembre prochain, le collectif explore, au Théâtre National de Chaillot, les avenirs pluriels de la danse dans son rapport passionné avec le cinéma avec une exposition performative.



Plus d'épisodes

11/18/2022

Dans les oreilles de… Valeria Bruni-Tedeschi

“Je suis italienne, j’ai aussi la double nationalité. J’ai 58 ans. Je suis une femme née à Turin et je suis venue en France dans les années 1970, j’ai fait l’école italienne à Paris. Ensuite, j’ai commencé à faire de la danse, j’ai pris des cours de théâtre, et j’ai décidé de vouloir faire l’actrice. J’ai travaillé mon instrument d’acteur, je l’ai beaucoup travaillé, justement à l’école de Patrice Chéreau et Pierre Romans, en faisant des films, du théâtre. Et à un moment, grâce à Mimmo Calopresti, j’ai eu à nouveau le plaisir d’écrire, du coup ça m’a donné envie d’écrire moi-même quelque chose que j’ai fait lire à Noémie Lvovsky, et qui m’a dit “C’est un film, il faut que tu le fasses, il faut que tu réalises toi-même ce film. Je vous parle de ça parce que c’est comme des moments importants de ma vie qui ont été Chéreau, qui a été fondateur, ensuite Mimmo, puis Noémie, et ensuite j’ai été donc aussi réalisatrice.”Un parcours en trois temps, une valse que danse Valéria depuis maintenant plus de trois décennies. Actrice, scénariste et réalisatrice. C’est avec cette dernière casquette qu’elle revient sur les écrans de cinéma pour raconter une aventure de théâtre fulgurante, celle de ses années d’apprentissage aux Amandiers, théâtre-école dirigée par Patrice Chéreau et Pierre Romans à Nanterre dans les années 80, terrain de jeu incandescent. Une immersion pleine de vie et d’envie, dans lesquelles les battements de musiques font écho aux émotions traversées par les personnages. L’occasion d’élargir le champ et de sonder les musiques qui ont fait battre le cœur de notre invité depuis l’enfance.