Partager

cover art for S2E9 - SPÉCIAL DRY JANUARY - Héroïne, héro out - Doully

Contre-addictions par Rose

S2E9 - SPÉCIAL DRY JANUARY - Héroïne, héro out - Doully

Saison 2, Ep. 9

🎙 Dry January continue et nous vous accompagnons dans ce défi sans alcool (et sans drogues en option dans cet épisode) avec Doully, artiste et humoriste.


💬 "Ah ! La redescente ! C'est une horreur. C'est une des pires sensations du monde. 5h de kiff pour cinq jours minimum de bad. Tu fais ça avec n'importe quel autre truc, on te dit : jamais de la vie."


J’avais dans l’idée d’appeler ce podcast, « l’addiction, c’est pour moi » avant de me rendre compte que c’était déjà pris. Je m’étais alors penchée sur le parcours de celle que je pensais mon double décérébré. Mais elle s’est révélée être bien plus que ça. Fausse blonde, mais vraie punk, avec un CV long et folklo comme une soirée sous acide. Il est impossible de trouver sa date de naissance sur les internets, comme si son petit corps d’enfant et sa grosse voix de « clochard » comme elle s’en amuse elle-même, l’avaient propulsée dans une dimension où les années ne comptent pas. Autonome à 14 ans, héroïnomane à 19, elle travaille dans le milieu de la nuit, de gogo danseuse à Dame pipi, en passant par doubleuse de films porno. Pendant près de 4 ans, elle traîne du côté de Stalingrad. Elle dit qu’à La Chapelle, elle a tout pris, sauf le métro. Et puis c’est le chemin de la rédemption, qui prend des allures d’ERASMUS entre un sevrage express en Israël et une décennie à Madrid. Elle devient ensuite ce que l’on connaît d’elle aujourd’hui : cette actrice, humoriste, chroniqueuse au ton cash et libérateur sur Europe 1 ou France Inter. Elle est un modèle d’optimisme, d’auto dérision, de rien à foutre, de trash et de paillettes, clamant sa sobriété avec la gestuelle d’une alcoolique, et acceptant joyeusement la maladie de Charcot-Marie-Tooth qui l’amoindrit physiquement. Pourtant, elle tient malgré tout toujours debout, tant que cela n’excède pas les 59 minutes bien sûr. Une sorte de Cendrillon du stand up. Qui d’autre qu’elle pouvait remplacer Jules Edouard Moustic à la présentation de l’émission Groland ou interpréter le personnage de Jacky, professeure aux allures déjantées de la série “Comme des gosses” ? Qui mieux que Doully pour nous parler des rêves auxquels on s’accroche et qui à eux seuls peuvent nous faire décrocher ? Je suis heureuse de recevoir celle qui m’a piqué le titre « l’addiction c’est pour moi », pour qu’elle nous raconte comment elle ne la paye plus, désormais.


🖇 Références :

🎵 Spectacle : Hier, j'arrête !

Radio/podcast : La chronique de Doully sur France Inter

Télé : Groland


Ce podcast est produit par Double Monde Création et Rose


💌 Contre-addictions : @contreaddictionspodcast

💌 Rose : @rosekeren

💌 Agence Double Monde : @doublemonde_podcast

More episodes

View all episodes

  • 17. S2E17 - C'est pas moi c'est mon cerveau - Pr Grégoire Borst

    48:10
    🎙Cette semaine, nous explorons le cerveau de nos ados pour éventuellement comprendre le cerveau des addicts avec Grégoire Borst, Professeur de Psychologie du Développement et de Neurosciences Cognitives de l’Éducation, Directeur du Laboratoire de Psychologie du Développement et de l'Éducation de l’enfant.💬 " L'idée d'une maturation finalement un peu décalée entre différents systèmes dans le cerveau humain, et notamment ce système dont on parle beaucoup chez l'adolescent parce qu'il est très tôt très fonctionnel, c'est le système limbique. Et ce système limbique, c'est le système de recherche de la récompense, de la recherche du plaisir, mais aussi de la réactivité émotionnelle. Et c'est un système qui est très impliqué dans les addictions. Certains noyaux de ce système là vont être effectivement particulièrement impliqués dans les addictions."Dans le développement humain, la maturité du cerveau est un processus lent. Il faut généralement attendre environ 25 ans pour que nos lobes préfrontaux atteignent leur pleine maturité. Les adolescents se retrouvent alors dans une phase plutôt délicate dans laquelle certaines de leurs capacités sont déjà pleinement développées, alors que d’autres sont encore en construction. Cette période peut entraîner des difficultés de communication mais aussi et c’est ce qui nous intéresse davantage aujourd’hui, des comportements à risque. Adolescent, mon invité, lui, était un très mauvais élève, et rien ne l’intéressait à l’école. Quelques décennies plus tard, il étudie les fonctions cognitives de haut niveau dans le développement cognitif et socio-émotionnel et dans les apprentissages scolaires chez l’enfant, l’adolescent et le jeune adulte. Et là, je me dis que mon fils de 12 ans cache vachement bien son jeu pour le moment. Auteur de plus de 70 articles scientifiques, mais également de différents livres de pédagogie, le Pr Grégoire Borst explore dans son dernier ouvrage « C’est pas moi, c’est mon cerveau » les intrications entre le cerveau en développement des enfants et adolescents et l'environnement numérique. Mais pas seulement. En parcourant ce livre essentiel, je n’ai pu m’empêcher de penser qu’il y avait beaucoup de similitudes entre les addicts et les ados. Impulsivité, sensibilité à la récompense, prise de risque, intolérance à la frustration, tendance à choisir les gratifications immédiates plutôt que les gains différés, difficulté de gestion des émotions, faible résistance aux automatismes. Les addicts auraient-ils un cerveau d’ado, ou les ados seraient-ils des addicts en puissance ? 🖇 Références :📚 « C’est pas moi, c’est mon cerveau » co-auteur avec Mathieu Cassotti, et Clémentine Latron pour les Illustrations (Éditions Nathan , 2023)Ce podcast est soutenu par la MILDECA, Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues et les Conduites Addictives📚 "Contre-Addictions", le livre, disponible aux Éditions Eyrolles Bien-Être💌 Contre-addictions : @contreaddictionspodcast💌 Rose : @rosekeren💌 Agence Double Monde : @doublemonde_podcast
  • Teasing du prochain épisode - C'est pas moi c'est mon cerveau avec le Pr Grégoire Borst

    02:03
    Dans le prochain épisode de Contre-addictions, ce jeudi, nous allons voir comment les addicts ont un cerveau d'ado. Ou alors ne serait ce pas les ados qui auraient un cerveau d'addict. En scrutant les dynamiques de l'addiction, Grégoire Borst, Professeur de Psychologie du Développement et de Neurosciences Cognitives de l’Éducation, Directeur du Laboratoire de Psychologie du Développement et de l'Éducation de l’enfant, révèle comment les adolescents sont particulièrement vulnérables aux stimuli numériques. Son approche intégrative souligne l'importance de comprendre les motivations profondes qui sous-tendent l'engagement excessif avec les écrans, allant au-delà de la simple consommation de contenus. À travers ses recherches, Grégoire Borst éclaire les conséquences néfastes de l'addiction aux écrans, mais aussi le cerveau de nos adolescents.Rendez-vous jeudi sur toutes les plateformes de podcast, Youtube et les réseaux sociaux de Rose, Contre-addictions et Double Monde.
  • 16. S2E16 - De l’anorexie à la boulimie, il n’y a pas qu’un plat - Josephine Draï

    01:02:00
    🎙Cette semaine, nous parlons des TCA, troubles du comportement alimentaire avec Joséphine Draï, actrice, humoriste et chanteuse.💬 "Quand j'étais anorexique, j'étais addict au fait de pouvoir avoir un super pouvoir, quelque part de vie ou de mort, sur mon propre corps, parce que ça frôle l'idée de mort."Notre invitée est une contradiction comme on les aime ici : elle dit que la bouffe c’est sa vie, mais se prive à mort quand il le faut. C’est une grande timide de nature, mais n’est heureuse que sur le devant de la scène. Elle peine à s’estimer, mais désire être aimée par tout le monde. Et ça marche plutôt pas mal, sa carrière en atteste ! Joséphine ne se contente pas de chanter, ou de jouer la comédie. Elle écrit, que ce soit des chansons, des spectacles, des chroniques, des scénarios, pour elle et pour les autres. Elle aime la dramaturgie mais joue souvent des rôles désopilants de "girl next door", comme celui d’Émilie dans la série à succès "Plan coeur". Mais elle n’est pas ici pour son humour, quoique… Mais pour parler de son rapport compliqué à la nourriture. Comme souvent, c’est après un régime banal que tout commence. Peut-être justement parce qu’un régime, ça n’a rien d’anodin, et qu’on devient vite accro à cette sensation de contrôle que nous confère la perte de poids. Et Joséphine aime le contrôle justement. Aux alentours de 17 ans, elle pèse 43 kg pour 1m69. Lorsqu’elle se remet à manger, c’est encore le « trop » qui prend le dessus sur ce fameux « normalement » que nous, les addicts, on ne connaît pas. Elle passe d’un 32 à un 44 en quelques mois, et devient championne olympique de yoyo. Pendant plus de 15 ans, Joséphine ose, s’impose, change de visage, de coupes et de couleurs de cheveux, de ligne de conduite, de ligne tout court, selon les époques, les photos, la stabilité et les kilos qu’elle gagne ou qu’elle perd. Désormais actrice et maman aguerrie, elle apprend jour après jour à gérer cette difficulté qui fera toujours partie de sa vie. Elle l’a intégrée et a fait le choix d’en parler librement, afin de démystifier ce trouble qui toucherait 1 femme sur 5 en France, officiellement. Officieusement, la honte, l’ignorance ou le déni mènent à l’absence de diagnostic, et à la solitude et donc souvent à l'amplification de la maladie.Ce podcast est soutenu par la MILDECA, Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues et les Conduites Addictives📚 "Contre-Addictions", le livre, disponible aux Éditions Eyrolles Bien-Être💌 Contre-addictions : @contreaddictionspodcast💌 Rose : @rosekeren💌 Agence Double Monde : @doublemonde_podcast
  • Teasing du prochain épisode - De l’anorexie à la boulimie, il n’y a pas qu’un plat avec Josephine Draï

    01:17
    Dans le prochain épisode de Contre-addictions, ce jeudi, l'artiste, chroniqueuse, humoriste, actrice, Joséphine Draï sera avec nous pour nous raconter comment on passe d'un régime anodin, à une pomme par jour... Et comment, de cette pomme par jour, on devient soudainement boulimique. Aujourd'hui, elle va mieux et peut enfin s'exprimer librement sur cette maladie qui prend toute la place et qui détruit tant de vies en secret souvent. Rendez-vous jeudi sur toutes les plateformes de podcast, Youtube et les réseaux sociaux de Rose, Contre-addictions et Double Monde.
  • 15. S2E15 - Spécial Podcasthon : L’EDVO, une méthode simple pour des gens compliqués - Stanislas de Sailly et Anne-Christine

    57:44
    🎙Cette semaine, spécial Podcasthon pour soutenir une association qui nous tient à cœur : Espoir du Val d'Oise, EDVO.💬 "Je n'aime pas parler, maintenant, de victimisation. J'ai traversé ça dès l'âge de cinq ans. Et aujourd'hui, je sais que Stan me disait : "tu peux t'exprimer". Quand je suis arrivée à l'EDVO j'étais sur l'injustice, parce que j'ai consommé dix ans, dix ans sur la colère. Dans la rue, je n'étais pas en colère. C'est quand on m'a ramené dans la famille."Vous le savez peut-être, nous sommes en pleine semaine du Podcasthon ! Pendant 7 jours, plus de 450 animateurs et animatrices de Podcasts se mobilisent pour mettre en valeur le monde associatif et ses valeurs ! C’est une belle mobilisation et il était naturel que Contre-addictions y participe ! On en reparle en fin d’épisode mais dans ce contexte j'ai le plaisir d’inviter l’association Espoir du Val d’Oise, plus connue sous le nom EDVO. Fondée en 1987 par son président Jean-Paul Bruneau, l’EDVO, est un pilier dans la lutte contre l'addiction dans le département du Val d’Oise. Son engagement envers le bien-être des personnes en difficulté se traduit par un accompagnement complet, allant de l'accueil à la réinsertion sociale et professionnelle. Avec une approche centrée sur le développement de l'autonomie et l'abstinence des produits psychotropes, l'EDVO offre un espace de soutien où chaque individu volontaire pour un changement de comportement, peut retrouver son chemin vers une vie sans dépendance. Son action va bien au-delà de l'hébergement et du suivi ambulatoire pour soutenir les individus et leurs familles. En refusant les traitements de substitution, l'association privilégie l'écoute, la parole et l'entraide comme leviers de libération des addictions. Pour en parler, nous recevons aujourd’hui Stanislas de Sailly et Anne-Christine. Lui, est thérapeute à l’EDVO, sobre depuis ses 26 ans jour où il a choisi la vie en entrant dans un groupe de parole… Elle, vient à peine de sortir de la structure EDVO après un an d’abstinence, et d’intégrer la maison des femmes, fraîchement inaugurée. Leurs histoires sont toutes deux spectaculaires, comme la vie, parfois, quand elle le décide. Faites une promesse de dons pour l’association EDVO sur Podcasthon.org, on compte sur vous.Ce podcast est soutenu par la MILDECA, Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues et les Conduites Addictives📚 "Contre-Addictions", le livre, disponible aux Éditions Eyrolles Bien-Être💌 Contre-addictions : @contreaddictionspodcast💌 Rose : @rosekeren💌 Agence Double Monde : @doublemonde_podcast
  • Teasing du prochain épisode - Podcasthon : L'EDVO, une méthode simple pour des gens compliqués

    01:46
    La semaine prochaine, vous le savez peut-être, nous serons en plein Podcasthon. Pendant 7 jours, plus de 450 podcasts vont se mobiliser pour mettre en valeur le monde associatif et ses valeurs. Rose a décidé de vous présenter une association incroyable qui s'appelle EDVO, Espoir du Val d'Oise. Pour parler d'EDVO, elle reçoit Stanislas de Sailly, thérapeute à l'EDVO avec une patiente, Anne-Christine, dont l'histoire est spectaculaire. RDV jeudi 28 mars sur Contre-addictions pour un spécial Podcasthonwww.podcasthon.org pour faire une promesse de dons pour EDVO et pour des centaines d'autres associations mises en avant par les autres podcasts.On compte sur vous.
  • 14. S2E14 - Les masques et la plume : devenir écrivain abstinent - Johann Zarca

    56:36
    🎙Cette semaine, chronique d’un écrivain abstinent : Johann Zarca.💬 " Il y a un truc aussi de toute puissance, c'est-à-dire de pas vouloir ressentir des trucs qui appartiennent à la condition humaine : l'ennui, la peur de la mort, l'isolement ontologique, c'est-à-dire le fait que je ne puisse pas fusionner avec d'autres. Toutes mes limites, je ne veux pas les ressentir. Vraiment le pire truc, c'est de se prendre pour Dieu. Et je pense que chez les addicts il y a un truc comme ça, de toute puissance face à l'angoisse existentielle, un truc vraiment de peur."Il s’auto-qualifie de « mec de l’underground » dans un blog qu’il commence dès 2015, s’auto-proclame précurseur de la littérature vandale, s’auto-édite aussi. Beaucoup d’autonomie pour cet électron libre, et donc pas si surprenant que sa prison, il se la soit construite lui-même. Johann est un de ceux qui ne font pas les choses à moitié. Amphet, coke, drogues de synthèse, cannabis, alcool, tabac. Les produits lui faisaient croire qu’il ne pouvait plus faire sans. Il a écrit ses premiers romans "dans la conso" comme on dit, et a même obtenu le Prix de Flore, avec l’un d’entre eux, "Paname Underground" aux éditions Goutte d’or en 2017. Des récits bruts et incandescents sur le Paris by night qui ne baille jamais. Des récits qui paraissent indissociables de son auteur. Et pourtant, depuis presque 4 ans, Johann Zarca a quitté le monde de la nuit, de la défonce, pour se consacrer à son rétablissement, à sa fille, à l’amour, à la philosophie, et continue de nous faire frissonner dans un argot parfait avec des livres comme « Chems » sur le sujet brûlant du chemsex, ou encore son dernier opus, "Drag", dans lequel il nous plonge encore une fois dans des univers sombres et méconnus. Ses sujets de prédilections sont toujours la violence, l’anesthésie, la peur, les masques que l’on porte pour survivre. Johann Zarca écrit avec autant de frénésie qu’il avait à se défoncer. Mais comment devient-on écrivain abstinent quand on a pris l’habitude de tremper ses mots dans l’acide ? Où trouve-t-on son inspiration, sa motivation, sa folie ? Toujours en prise avec des questions existentielles, Johann Zarca s’en remet désormais à la philosophie et à l’amitié d’autres dépendants pour y répondre.🖇 Références :📚 Paname Underground (Éditions Goutte d'or, 2017)Chems (Éditions grasset, 2021)Drag (Éditions Grasset, 2023)Ce podcast est soutenu par la MILDECA, Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues et les Conduites Addictives📚 "Contre-Addictions", le livre, disponible aux Éditions Eyrolles Bien-ÊtreCe podcast est produit par Double Monde Création et Rose💌 Contre-addictions : @contreaddictionspodcast💌 Rose : @rosekeren💌 Agence Double Monde : @doublemonde_podcast
  • Teasing du prochain épisode - Devenir écrivain abstinent avec Johann Zarca

    00:49
    Dans le prochain épisode de Contre-addictions, chronique d'un écrivain abstinent : Johann Zarca. Il a écrit les livres "Chems" "Drag" ou encore "Paname Underground", pour lequel il a obtenu en 2017 le prix de Flore. Johann Zarka était polyaddict, comme on dit. Il avait une drogue pour bosser, pour dormir, pour s'amuser, pour mater un film, pour se donner faim. Il écrivait sous amphétamines et aujourd'hui, il carbure à la méditation et au groupe de soutien. Comment tout cela est il devenu possible? Rendez-vous jeudi sur toutes les plateformes de podcast, Youtube et les réseaux sociaux de Rose, Contre-addictions et Double Monde.
  • 13. S2E13 - TDAH et dépendance à la récompense immédiate - Nader Perroud

    46:19
    🎙Cette semaine tentons de comprendre le lien qui existe entre le Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité et les addictions avec Nader Perroud.💬 " Parce que si moi je ne sais pas que j'ai un TDAH, je comprends pas comment c'est possible que j'ai mis autant de peine à travailler jusqu'à maintenant. Puis je prends tout à coup de la coke et puis c'est hyper simple."Dans le paysage complexe des troubles neurologiques, le Trouble du Déficit de l’Attention avec ou sans Hyperactivité (TDAH) suscite un intérêt croissant, notamment pour ses connexions avec l'addiction. J’ai eu envie d’en savoir davantage, d’éclaircir ces liens entre la propension à la récompense immédiate que connaissent bien les dépendants, et le TDAH, trouble associé à des difficultés de concentration, d'organisation et d'impulsivité.Comment ces deux sphères se rencontrent-elles ? Afin d’explorer cette connexion, 2 voies apparaissent :- Le TDAH en tant que trouble autonome.- Ou sa comorbidité avec d'autres conditions, telles que le trouble anxieux, la dépression ou le haut potentiel.Mon invité est psychiatre et psychothérapeute, diplômé de l’Université de Genève, et s’intéresse particulièrement aux pathologies émotionnelles. Les recherches de Nader Perroud portent sur la personnalité borderline, le TDA-avec ou sans Hyperactivité et les stratégies de régulation émotionnelle. Il est co-auteur du "Manuel de l’hyperactivité et du déficit de l’attention destiné à l’adulte" aux Éditions Eyrolles. Il insiste sur l'importance de ne pas se limiter à ce trouble pour définir son identité et met en avant des solutions concrètes pour améliorer le quotidien des personnes diagnostiquées.🖇 Références :📚 Manuel de l’hyperactivité et du déficit de l’attention destiné à l’adulte" (Éditions Eyrolles, 2020)Manuel du borderline (Éditions Eyrolles, 2017)Ce podcast est soutenu par la MILDECA, Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues et les Conduites Addictives📚 "Contre-Addictions", le livre, disponible aux Éditions Eyrolles Bien-ÊtreCe podcast est produit par Double Monde Création et Rose💌 Contre-addictions : @contreaddictionspodcast💌 Rose : @rosekeren💌 Agence Double Monde : @doublemonde_podcast