Code source

Partager

Le «tueur de DRH» : l'itinéraire meurtrier de Gabriel Fortin

Ép. 874

Le 28 janvier 2021, à 9h25, des policiers interceptent un véhicule en fuite sur le pont Frédéric-Mistral à Valence. Le conducteur, Gabriel Fortin, est arrêté et mis en examen pour assassinats. En quelques jours, cet ex-ingénieur au chômage a tué trois femmes : deux DRH et une conseillère Pôle Emploi.


Estelle Luce, sa première victime, était DRH au sein d’une entreprise alsacienne où Gabriel Fortin a travaillé, avant son licenciement en 2006. Sa deuxième victime, Patricia Pasquion, travaillait dans une agence Pôle emploi de la Drôme dont il a été radié en 2013. Quant à sa dernière victime, Géraldine Caclin, elle était DRH dans une société ardéchoise où l’ex-ingénieur a évolué entre 2008 et 2009, avant d’être licencié.


Gabriel Fortin est resté mutique depuis son arrestation. L’enquête a démontré qu’il avait sans doute l’intention de faire plus de victimes comme son ex-petite amie, des avocats ou encore un procureur. Son procès se tiendra devant la cour d’assises de la Drôme en juin prochain et devrait durer trois semaines.


Pour Code source, Ronan Folgoas, journaliste au service Police-Justice du Parisien, retrace le parcours criminel de Gabriel Fortin. 


Ecoutez Code source sur toutes les plateformes audio : Apple Podcast (iPhone, iPad), Google Podcast (Android), Podcast Addict ou Castbox, Deezer, Spotify.


Crédits. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Ambre Rosala - Production : Raphaël Pueyo, Emma Jacob et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network, Epidemic Sound - Identité graphique : Upian.

Plus d'épisodes

1/27/2023

Dérives de naturopathes : pourquoi le gourou du jeûne Eric Gandon est en prison

Ép. 919
Le jeudi 12 janvier 2023, le naturopathe Eric Gandon est mis en examen pour homicide involontaire, et placé en détention provisoire. Cela fait suite à plusieurs décès survenus chez des participants à ses stages de jeûne. Pour plusieurs centaines d’euros, Eric Gandon proposait des cures consistant à ne pas consommer d’aliments solides pendant une à plusieurs semaines. Lors d’un stage mené en en août 2021, une femme de 44 ans était décédée, sans pour autant provoquer l’interruption de la cure. Une information judiciaire ouverte dans la foulée avait révélé l’existence d’autres victimes.Ces dérives renforcent la polémique autour de la naturopathie. En octobre 2022, la plateforme Doctolib avait d’ailleurs annoncé son intention de bannir du site près de 6000 naturopathes.Cet épisode de Code source est raconté par Elsa Mari et Florence Méréo, journalistes santé au Parisien.Ecoutez Code source sur toutes les plateformes audio : Apple Podcast (iPhone, iPad), Google Podcast (Android), Podcast Addict ou Castbox, Deezer, Spotify.Crédits. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Ambre Rosala - Production : Thibault Lambert et Clara Garnier-Amouroux - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network, Epidemic Sound - Identité graphique : Upian - Archives : RMC.
1/26/2023

Reconversions : ex-commerciale, Aurélie se lance dans le tatouage médical

Ép. 918
Aurélie Vannier est commerciale dans le secteur médical quand son père apprend qu’il est atteint d’un cancer. Elle voit son apparence physique changer sous l’effet des traitements, et elle commence à s’intéresser à l’impact des cancers sur l’image qu’ont les patients d’eux-mêmes. Depuis déjà quelque temps, elle aimerait changer de métier. Elle se met à réfléchir à ce qu’elle pourrait faire pour aider les personnes malades à aller mieux. Puis elle se tourne vers la dermopigmentation réparatrice : une technique de tatouage notamment utilisée sur les patientes atteintes d’un cancer du sein car elle permet de recréer une aréole, la zone colorée autour du mamelon après une ablation du sein. Après plusieurs mois de négociations infructueuses avec son employeur, elle parvient finalement à se lancer à 41 ans et, et elle crée sa société, Ava Dermopigmentation, le 14 novembre 2022.Aurélie Vannier raconte sa reconversion au micro d’Ambre Rosala. Ecoutez Code source sur toutes les plateformes audio : Apple Podcast (iPhone, iPad), Google Podcast (Android), Podcast Addict ou Castbox, Deezer, Spotify.Crédits. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Ambre Rosala - Production : Thibault Lambert et Clara Garnier-Amouroux - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network, Epidemic Sound - Identité graphique : Upian.
1/25/2023

La face cachée de Dominique P., grand-père de 70 ans accusé de crimes odieux

Ép. 917
C’est d’abord dans un supermarché près de Carpentras (Vaucluse), en septembre 2020, que Dominique P. attire l’attention de policiers. Surpris alors qu’il filmait plusieurs femmes à leur insu, il est interpellé.Après la perquisition de son domicile, l’affaire bascule dans une autre dimension. Les enquêteurs découvrent une série de vidéos et réalisent que le septuagénaire a mis au point un stratagème des plus sordides : depuis 8 ans, il drogue son épouse, et propose à des inconnus recrutés sur internet de venir la violer dans leur coquet pavillon du sud de la France. Mis en examen pour viols aggravés, agressions sexuelles et administration de substances nuisibles, Dominique P. est alors écroué, et 47 des hommes qu’il avait fait venir chez lui sont poursuivis pour viol. Aujourd’hui, les enquêteurs le soupçonnent d’avoir aussi agressé plusieurs femmes dans les années 1990, et d’être impliqués dans des affaires de tentatives de viol, et une affaire de meurtre. Cet épisode de Code source est raconté par Louise Colcombet et Jean-Michel Décugis, journalistes au service police-justice du Parisien. Ecoutez Code source sur toutes les plateformes audio : Apple Podcast (iPhone, iPad), Google Podcast (Android), Podcast Addict ou Castbox, Deezer, Spotify.Crédits. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Ambre Rosala - Production : Clara Garnier-Amouroux et Thibault Lambert - Réalisation et mixage : Julien Montcouquiol - Musiques : François Clos, Audio Network, Epidemic Sound - Identité graphique : Upian.