Code source

Partager

Greta Thunberg, icône écolo ou délire médiatique ?

Ép. 21

Le 20 août 2018, la jeune fille se plante devant le Parlement suédois à Stockholm, avec une petite pancarte sur laquelle on peut lire en suédois : “grève scolaire pour le climat”. 10 mois plus tard, son initiative est reprise à travers la planète, elle reçoit une pluie d’hommages et de récompense, par exemple ce mercredi 5 juin le premier Prix Liberté du forum Normandie pour la paix, décerné par un jury de jeunes du monde entier. Greta Thunberg est également proposée pour le prochain prix Nobel de paix qui sera décerné le 11 octobre 2019. Son idée : sécher les cours pour dénoncer l’inaction des adultes face au dérèglement climatique, a été reprise à travers le monde. Pour de nombreux collégiens, lycéens, et étudiants, elle incarne une ligne dure, seule réponse valable face à l’urgence climatique : elle est végan, ne prend pas l’avion, et a converti ses parents à ce mode de vie drastique. Sa mère, une chanteuse très connue en Suède, a mis un terme à sa carrière internationale en s’interdisant de voyager en avion. Comment la jeune fille, diagnostiquée autiste Asperger à 11 ans, est parvenue à lancer un mouvement mondial ? Pourquoi son discours séduit-il autant parmi les nouvelles générations ? Que symbolise-t-elle aujourd’hui ? Cet épisode de Code source est raconté par Emilie Torgemen, reporter au Parisien, spécialiste environnement, au micro de Jules Lavie. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Clawdia Prolongeau - Production : Jeanne Boezec - Réalisation et mixage : Alexandre Ferreira - Musiques : François Clos pour Binge Audio - Identité graphique : Upian - Archives : UNFCCC, Good Morning Britain, Spiegel TV, France 2, France Culture.

Plus d'épisodes

7/6/2020

Jean-Marie Bigard candidat à la présidentielle ? Pourquoi ce n’est pas une blague

Ép. 277
Proche du mouvement des Gilets Jaunes, il s’érige régulièrement en porte-parole du “peuple”. Mais son humour passe de plus en plus mal auprès d’une partie du public. En février 2019 après sa blague narrant le viol d’une patiente par un médecin, le Conseil supérieur de l’audiovisuel avait reçu 1500 signalements. Aussi populaire que controversé, Jean-Marie Bigard reste le seul comique à avoir rempli le stade de France. Longtemps proche de Nicolas Sarkozy, il n’hésite plus à pourfendre les élites et les politiques. Sur Facebook, devant son million d’abonnés, il multiplie les coups de gueule. Et les critiques envers Emmanuel Macron pour sa gestion du Coronavirus. Ce qui lui a valu un appel de l’intéressé.Jean-Marie Bigard veut-il réellement se porter candidat en 2022 ? Pauline Conradsson, journaliste au service Culture du Parisien et Alexandre Sulzer, journaliste au service Politique du Parisien, l’ont rencontré dans son appartement parisien le 10 juin. Ils l’ont trouvé particulièrement sincère. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Clawdia Prolongeau - Conception et préparation : Thibault Lambert - Production : Stéphane Geneste et John Timsit - Réalisation et mixage : Alexandre Ferreira -Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : INA, BFMTV, Sud Radio, Europe1, C8.