Code source

Partager

L'improbable destin de Christophe Castaner

Ép. 19

L’histoire commence en 1984, à Manosque, dans les Alpes-de-Hautes-Provence. Christophe Castaner a 18 ans. Décrocheur sans diplôme, il vit de petits boulots, et joue aux cartes pour de l’argent. Parties de poker, virées en boîte de nuit... il côtoie, entre autres, des membres du milieu comme Christian Oraison, “le grand blond”, qui sera abattu en août 2008. Son engagement précoce en politique, au Parti socialiste, et la rencontre avec son épouse, Hélène, vont l’aider à prendre un chemin de vie plus sûr que celui emprunté par ses anciennes mauvaises fréquentations. Il sera élu maire de Forcalquier en 2001, puis député en 2012 et 2017. Après sa défaite aux régionales de 2015 en Provence-Alpes-Côte d’Azur, Christophe Castaner part fâché du PS, où certains cadres le surnommaient “simplet” ou “le kéké”. Son engagement total auprès d’Emmanuel Macron lui permettra ensuite d’entrer au gouvernement en 2017, puis d’occuper le convoité fauteuil de ministre de l’Intérieur, place Beauvau, à côté de l’Elysée. Malgré des bourdes et des lapsus réguliers, il semble conserver la confiance du chef de l’Etat. Comment expliquer ce parcours invraisemblable ? Cet épisode de Code source est raconté au micro de Jules Lavie par trois reporters du Parisien : Jean-Michel Décugis, du service police/justice, et Pauline Théveniaud et Valérie Hacot du service politique. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Clawdia Prolongeau - Production : Jeanne Boezec - Réalisation et mixage : Alexandre Ferreira - Musiques : François Clos pour Binge Audio - Identité graphique : Upian. Archives : BFM, RTL, France 3 et France 24.

Plus d'épisodes

7/6/2020

Jean-Marie Bigard candidat à la présidentielle ? Pourquoi ce n’est pas une blague

Ép. 277
Proche du mouvement des Gilets Jaunes, il s’érige régulièrement en porte-parole du “peuple”. Mais son humour passe de plus en plus mal auprès d’une partie du public. En février 2019 après sa blague narrant le viol d’une patiente par un médecin, le Conseil supérieur de l’audiovisuel avait reçu 1500 signalements. Aussi populaire que controversé, Jean-Marie Bigard reste le seul comique à avoir rempli le stade de France. Longtemps proche de Nicolas Sarkozy, il n’hésite plus à pourfendre les élites et les politiques. Sur Facebook, devant son million d’abonnés, il multiplie les coups de gueule. Et les critiques envers Emmanuel Macron pour sa gestion du Coronavirus. Ce qui lui a valu un appel de l’intéressé.Jean-Marie Bigard veut-il réellement se porter candidat en 2022 ? Pauline Conradsson, journaliste au service Culture du Parisien et Alexandre Sulzer, journaliste au service Politique du Parisien, l’ont rencontré dans son appartement parisien le 10 juin. Ils l’ont trouvé particulièrement sincère. Direction de la rédaction : Pierre Chausse - Rédacteur en chef : Jules Lavie - Reporter : Clawdia Prolongeau - Conception et préparation : Thibault Lambert - Production : Stéphane Geneste et John Timsit - Réalisation et mixage : Alexandre Ferreira -Musiques : François Clos, Audio Network - Identité graphique : Upian - Archives : INA, BFMTV, Sud Radio, Europe1, C8.