Partager

cover art for Dialoguer avec des rebelles

Clichés

Dialoguer avec des rebelles

Saison 3, Ep. 3

Faire appliquer le droit par des rebelles violents et armés, c’est une mission qui peut sembler impossible. C'est pourtant le quotidien de Mickael, salarié d'une société nationale de la Croix-Rouge, au cours de ses différents emplois en République Démocratique du Congo, au Mali ou au Kenya. Il est persuadé que le Droit International Humanitaire est un outil puissant, quand il est appliqué partout et pour tous. Au cœur de son travail : l’impartialité, un des principes qui guident les organisations humanitaires et leur permet d'œuvrer pour venir en aide aux populations civiles.


Les ressources citées dans cet épisode :

  • Règle 139 du droit coutumier : Chaque partie au conflit doit respecter et faire respecter le droit international humanitaire par ses forces armées ainsi que par les autres personnes ou groupes agissant en fait sur ses instructions ou ses directives ou sous son contrôle
  • Règle numéro 56 du droit coutumier : Les parties au conflit doivent assurer au personnel de secours autorisé, la liberté de déplacement essentielle à l'exercice de ses fonctions. Ses déplacements ne peuvent être restreints que temporairement et qu'en cas de nécessité militaire impérieuse

Si ce sujet vous a intéressé, sachez que la Croix Rouge française propose des formations et des conférences sur l'évolution du droit international humanitaire.


Clichés est un podcast produit par la Croix-Rouge française et Louie Média présenté par Sophie Alex-Bacquer. Cet épisode a été tourné et écrit par Marion Bothorel. Il a été monté par Mélody Wattez et réalisé et mixé par Nicolas Vair. Marine Quéméré a composé le générique de Clichés. L’illustration de cette saison est de Marine Coutroutsios. Elsa Berthault est à la coordination et l’édition, avec la contribution de Coline Beytout, Caroline Brandao et Giulio Zucchini.

More episodes

View all episodes

  • 2. Philippe Mulard, bénévole en milieu carcéral

    18:34
    Saviez-vous que les français consomment en moyenne 30 kg de textile par an et que seule une petite partie de nos vêtements à la chance de connaître une deuxième vie ? Quand vous faites le tri dans vos placards pour donner les vêtements que vous ne portez plus, vous permettez à des milliers de personnes de pouvoir se vêtir décemment et parfois chaudement.Dans cet épisode nous découvrons l’histoire de Philippe Mulard, qui, depuis 2010, est bénévole à la Croix-Rouge française et  responsable de l’action prison justice en Nouvelle-Calédonie depuis 10 ans.  Il nous raconte comment des vêtements collectés ont une 2e vie dans le vestiaire solidaire du centre pénitentiaire de Nouméa et comment il lutte contre les préjugés à l’égard des détenus.Clichés est un podcast produit par la Croix-Rouge française et Louie Média, présenté par Sophie-Alex Bacquer. Anaïs Meynier a tourné, écrit et monté cet épisode. La production a été supervisée par Eloise Normand, avec la contribution de Raphaël Sayada , Flore Kalfon, et Giulio Zucchini. Marine Quéméré a assuré la composition musicale du générique et Nicolas Vercambre des nappes sonores. Il a également réalisé et mixé cet épisode. L’illustration est de Marie Artuphel.
  • 1. Fabienne Berquier, redonner le sourire à ceux qui ont tout perdu

    21:14
    À la Croix-Rouge française, nous pensons que toutes les vies sont fragiles. Elles peuvent être bouleversées par une catastrophe, un accident, une rupture, une maladie, des violences. Les enjeux climatiques renforcent ces meurtrissures de l’humanité et révèlent les liens avec celles de la planète. Nous partageons cette vulnérabilité entre personnes humaines, mais aussi avec notre environnement.Dans ce premier épisode nous allons à la rencontre de Fabienne Berquier. Après avoir été directrice d’hôpital à Arras, elle s’engage à la Croix-Rouge et devient pendant 1 an vice -présidente en charge des établissements. Depuis 8 ans, elle est présidente de la délégation territoriale de la Croix-Rouge dans le Pas de Calais. Elle va nous raconter pourquoi être sur le terrain et gérer les situations d’urgence est devenu son engagement quotidien.Clichés est un podcast produit par la Croix-Rouge française et Louie Média, présenté par Sophie-Alex Bacquer. Anaïs Meynier a tourné, écrit et monté cet épisode. La production a été supervisée par Eloise Normand, avec la contribution de Raphaël Sayada, Flore Kalfon, et Giulio Zucchini. Marine Quéméré a assuré la composition musicale du générique et Nicolas Vercambre des nappes sonores. Il a également réalisé et mixé cet épisode. L’illustration est de Marie Artuphel.
  • Découvrez la nouvelle saison de Clichés à partir du 2 avril

    01:59
    En co-production avec la Croix-Rouge française, Clichés raconte l’histoire de personnes qui, un jour, ont décidé de lancer une nouvelle initiative et de s’engager pour une société plus résiliente.Dans cette saison 4, Clichés explore les villes et les campagnes de France à la recherche des histoires des femmes et des hommes qui ont décidé de s’engager pour elles et pour les autres. Volontaires, citoyens et entrepreneurs sociaux, ils participent à la résilience des territoires français. Mais comment se fabrique une solution innovante ? Et qu’est-ce que l’engagement représente pour ces héros du quotidien qui osent explorer de nouvelles voies ?Retrouvez Clichés à partir du 2 avril puis toutes les semaines pour découvrir des initiatives concrètes et l’histoire de personnes qui changent les choses à leur échelle.
  • 9. La Cour Pénale Internationale comme dernier rempart

    29:38
    “C'est un privilège de travailler pour une institution qui est trop importante pour échouer.” Olivier Randon est juriste au sein de la Cour Pénale Internationale (CPI). Créée le 17 juillet 1998 via la signature par 120 États du statut de Rome, cette institution est l'aboutissement de près de cinquante ans de construction d'une justice internationale, sur laquelle le juriste revient dans cet épisode. Au sein du greffe de la CPI, le service qui permet à la Cour de mener à bien ces procès publics et équitables, Olivier Randon a travaillé sur de nombreux dossiers, portant sur le conflit au Darfour, l’armée de résistance du Seigneur en Ouganda ou encore les populations Rohingyas du Myanmar déplacées au Bangladesh. Dans toutes ces procédures, une constante demeure : la place particulière accordée aux victimes dans ce processus de justice. “On doit veiller à ne pas faire plus de mal aux victimes dans nos interactions avec elles et à éviter de leur causer plus de traumatismes ou de souffrances. (...) Il y a un vrai défi qui est de savoir comment arriver à traduire de la manière qui fait le plus de sens pour les gens, les textes qu'on a dans les cours et les droits qui sont théoriques, comment arriver à les mettre en pratique dans des environnements opérationnels qui sont très complexes.” Mais le travail d'Olivier auprès des victimes n'est qu'une partie de tout celui mené par l'institution, dont le but est d'aboutir à des procès. Entre enquêtes, mandats d'arrêt et réparations : comment fonctionne la Cour Pénale Internationale ? Et face aux critiques qui lui sont parfois opposées, quels sont les défis qu’elle doit relever ?Les ressources citées dans cet épisode : Article 1 du Statut de Rome : Il est créé une Cour pénale internationale en tant qu'institution permanente, qui peut exercer sa compétence à l'égard des personnes pour les crimes les plus graves ayant une portée internationale. Elle est complémentaire des juridictions pénales nationales. Le témoignage d’un délégué du Comité International de la Croix-Rouge, lorsqu’en 1975, Phnom Penh tombe aux mains des Khmers rouges. Clichés est un podcast produit par la Croix-Rouge française et Louie Média présenté par Sophie Alex-Bacquer. Cet épisode a été tourné, écrit et monté par Marion Bothorel. Nicolas Vair en a fait la réalisation et le mix. Marine Quéméré a composé le générique de Clichés. L’illustration de cette saison est de Marine Coutroutsios. Elsa Berthault est à la coordination et l’édition, avec la contribution de Coline Beytout, Caroline Brandao et Giulio Zucchini.
  • 8. Cyber : la guerre du futur est déjà là

    20:48
    Cyberguerre : le mot fait peur, semble presque futuriste. Des opérations coordonnées par ordinateurs, anéantissant des réseaux informatiques à coups de virus qui prolifèrent. Pourtant, ces armes et méthodes de guerre sont d’ores et déjà utilisées, et le Droit International Humanitaire (DIH) - aussi appelé “droit des conflits armés” - l’a progressivement pris en compte. Mais pour tenter de suivre les transformations du monde numérique, ce droit est en mutation permanente. Dans cet épisode, retour sur sa genèse avec Arnaud Coustillière qui a été chargé de la mise en place de la création de la cyberdéfense du Ministère et des Armées, avant d’entendre le quotidien de ceux qui adaptent ce droit aux innovations technologiques, avec Thomas Graindorge “legal advisor” au Ministère des Armées.Les ressources citées dans cet épisode :L’article 82 du Protocole additionnel 1 aux Conventions de Genève : Les Hautes Parties contractantes en tout temps, et les Parties au conflit en période de conflit armé, veilleront à ce que des conseillers juridiques soient disponibles, lorsqu'il y aura lieu, pour conseiller les commandants militaires, à l'échelon approprié.Les livres blancs de la défense et sécurité nationale Le rapport du Comité International de la Croix-Rouge sur “Le droit international humanitaire et les cyberopérations pendant les conflits armés"Clichés est un podcast produit par la Croix-Rouge française et Louie Média présenté par Sophie Alex-Bacquer. Cet épisode a été tourné, écrit et monté par Marion Bothorel. Nicolas Vair en a fait la réalisation et le mix. Marine Quéméré a composé le générique de Clichés. L’illustration de cette saison est de Marine Coutroutsios. Elsa Berthault est à la coordination et l’édition, avec la contribution de Colline Beytout, Caroline Brandao et Giulio Zucchini.
  • 7. Les militaires et le droit dans la guerre

    25:44
    Le Droit International Humanitaire (DIH) est-il compatible avec les objectifs des militaires ? Ce droit vise à réglementer les conflits, mettre des limites à l'horreur de la guerre, et à tenter d'épargner les civils. Dans cet épisode de Clichés, Philippe, officier militaire, revient sur deux moments marquants de sa carrière, qui lui ont permis de prendre conscience de l’importance de ce droit : “L'homme que je suis aujourd'hui est fait de tout cela. Ça m'a peut-être donné, sans le savoir, une conviction : c'est que la guerre doit être humaine.” À présent, il enseigne le droit des conflits armés aux écoles de Saint-Cyr Coëtquidan - une instruction obligatoire pour les armées, qui permet de donner des réponses à des questionnements éthiques. Et si cela ne suffit pas ? “Quand le droit ne vous donne plus de réponses, il faut faire appel à son éthique, à sa déontologie militaire. (...) Si à chaque retour de mission, quand vous glissez dans vos draps, si vous avez la conscience pour vous, vous êtes saufs. (...) Si par malheur, le matin, quand vous vous levez après une nuit agitée, vous vous coupez en vous rasant, là, posez-vous les bonnes questions. Est-ce que j'ai agi comme il fallait ? Est-ce que j'ai agi selon l'éthique du militaire ?”Les ressources citées dans cet épisode :Règle 15 du droit coutumier : Les opérations militaires doivent être conduites en veillant constamment à épargner la population civile. Toutes les précautions pratiquement possibles doivent être prises en vue d’éviter et, en tout cas, de réduire au minimum les pertes en vies humaines dans la population civile, les blessures aux personnes civiles et les dommages aux biens de caractère civil qui pourraient être causés incidemment.Les quatre conventions de Genève de 1949.L’ouvrage “Une histoire du droit international - de Salamanque à Guantanamo", d'Olivier Corten et de de Pierre Klein, aux éditions FuturopolisClichés est un podcast produit par la Croix-Rouge française et Louie Média présenté par Sophie Alex-Bacquer. Cet épisode a été tourné, écrit et monté par Marion Bothorel. Nicolas Vair en a fait la réalisation et le mix. Marine Quéméré a composé le générique de Clichés. L’illustration de cette saison est de Marine Coutroutsios. Elsa Berthault est à la coordination et l’édition, avec la contribution de Colline Beytout, Caroline Brandao et Giulio Zucchini. 
  • 6. Journalistes en terrains hostiles

    28:00
    Dans un conflit, les journalistes ont une position particulière : ni combattants, ni civils comme les autres. Leur statut interroge tandis que les images, les sons et les textes des reporters qui nous parviennent depuis les lignes de front sont d’une importance capitale. Comment le Droit International Humanitaire (DIH) s’empare-t-il de ce sujet particulier ? Pour couvrir ces terrains périlleux, les journalistes sont-ils formés et protégés ?Alexandre Duyck est grand reporter. Il a couvert plusieurs zones de conflits, notamment les soulèvements populaires lors des Printemps Arabes, ou l’Afghanistan en tant que journaliste embarqué (ou "embedded") avec l’armée. Il rend compte du dilemme qui s’impose aux journalistes partis sur le terrain : comment arbitrer entre sa propre protection et le devoir d’information ? Les ressources citées dans cet épisode :Des ressources du Comité International de la Croix-Rouge sur le DIH, à l’intention des professionnels des médiasLe catalogue des formations humanitaires dispensées par la Croix-Rouge françaisePlusieurs reportages d’Alexandre Duyck pour la Croix-Rouge française, à Lviv en Ukraine ici, ici, ici, ici ou ici. Clichés est un podcast produit par la Croix-Rouge française et Louie Média présenté par Sophie Alex-Bacquer. Cet épisode a été tourné et écrit par Marion Bothorel. Il a été monté par Mélody Wattez et réalisé et mixé par Nicolas Vair. Marine Quéméré a composé le générique de Clichés. L’illustration de cette saison est de Marine Coutroutsios. Elsa Berthault est à la coordination et l’édition, avec la contribution de Coline Beytout, Caroline Brandao et Giulio Zucchini.
  • 5. Le viol comme arme de guerre

    36:29
    Céline Bardet est juriste internationale, spécialiste des crimes de guerre et présidente d'une association qui lutte contre les violences sexuelles dans les conflits “We Are Not Weapon of Wars”. Elle oeuvre pour faire entendre que le viol est une arme de guerre aux conséquences dévastatrices et à penser autrement.Cette conviction se forge au fil de ses expériences, notamment lorsqu’elle travaille au Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie et qu’elle reçoit le témoignage d’une femme ayant subi des viols par des officiers de l’armée bosniaque. C’est le point de départ du premier procès pour viol comme crime de guerre à Brčko : “derrière, moi, je veux changer la loi. Et évidemment essayer de rendre justice à Svieta.” Plus tard, c’est l’ampleur et la gravité des violences sexuelles dans le conflit en Libye, où les hommes étaient particulièrement visés, qui la bouleversent profondément et renforcent sa volonté de changer la manière dont les violences sexuelles sont prises en compte dans les conflits. C’est pourquoi l’ONG qu’elle dirige à présent souhaite garantir un espace sûr pour recueillir autrement le témoignage de victimes et développe Back-Up, une plateforme qui permet à des victimes de se signaler et de joindre des photos, en guise de preuves. Ces données sont stockées dans une base entièrement cryptée et sécurisée, qui pourront servir à l'ouverture d'une procédure judiciaire.Les ressources citées dans cet épisode :La résolution numéro 2467 du Conseil de sécurité des Nations Unies : Mettre fin aux violences sexuelles dans les conflits. Le documentaire "Libye - Anatomie d'un crime de guerre" de la réalisatrice Cécile Allegra. On y voit Céline Bardet et Emad, documenter les violences sexuelles imposées aux Libyens.Clichés est un podcast produit par la Croix-Rouge française et Louie Média présenté par Sophie Alex-Bacquer. Cet épisode a été écrit, tourné et monté par Marion Bothorel. Nicolas Vair en a fait le mixage. Marine Quéméré a composé le générique de Clichés. L’illustration de cette saison est de Marine Coutroutsios. Elsa Berthault est à la coordination et l’édition, avec la contribution de Coline Beytout, Caroline Brandao et Giulio Zucchini.
  • 4. Le droit face au risque nucléaire

    27:27
    Le conflit en Ukraine a ravivé les peurs autour d'un accident nucléaire, entre les combats sur le site de Tchernobyl et les frappes près de la centrale de Zapporijja. Au cours de l’histoire, l’arme nucléaire a été utilisée à deux reprises par les États-Unis à Hiroshima et Nagasaki les 6 et 9 août 1945, causant la mort de plus de 200,000 personnes, ainsi que des dégâts humains et environnementaux colossaux. Le grand-père et la mère de Mitchie Takeuchi ont survécu à cette catastrophe. Pourtant, elle explique qu’elle a “grandi en n’étant absolument pas au courant de la bombe atomique et de ce qu'avaient vécu les habitants d’Hiroshima”, parce qu’“être une victime de l’arme nucléaire renvoyait à un genre de stigmate et de discrimination.”Depuis 1945, les essais nucléaires se sont multipliés et 9 États se sont dotés de l’arme atomique. Parallèlement, le droit international humanitaire s’est emparé de la question, afin d’interdire nommément les armes nucléaires. Engagé sur ce sujet, Jean-Marie Colin, président de ICAN France – la Campagne Internationale pour Abolir les Armes Nucléaires qui a obtenu le Prix Nobel de la Paix en 2017– revient sur l’itinéraire de ce combat.Les ressources citées dans cet épisode :Règle numéro 70 du droit coutumier : Il est interdit d’employer des moyens ou des méthodes de guerre de nature à causer des maux superflusArticle 1er du Traité sur l’interdiction des armes nucléaires à retrouver ici en intégralité : Chaque État partie s’engage à ne jamais, en aucune circonstance : mettre au point, à l’essai, produire, fabriquer, acquérir (...) posséder ou stocker des armes nucléaires, ou autres dispositifs explosifs nucléaires.La vidéo “Vous préféreriez quoi, vivre ou mourir ?” qui évoque plusieurs scénarios sur ce qui se passerait après une attaque nucléaire disponible sur le site de la Croix-Rouge françaiseLe film “The Vow from Hiroshima” de Susan Strickler consacré à Setsuko Therlow, une femme hibakushaClichés est un podcast produit par la Croix-Rouge française et Louie Média présenté par Sophie Alex-Bacquer. Cet épisode a été tourné et écrit par Marion Bothorel. Il a été monté par Mélody Wattez et réalisé et mixé par Nicolas Vair. Marine Quéméré a composé le générique de Clichés. L’illustration de cette saison est de Marine Coutroutsios. Elsa Berthault est à la coordination et l’édition, avec la contribution de Coline Beytout, Caroline Brandao et Giulio Zucchini.