Championnes du Monde

Partager

Marion Haerty, au sommet du snowboard freeride : aventure, passion nature et spiritualité

Saison 3, Ép. 4

L’hiver s’éloigne petit à petit, effaçant peu à peu les paysages neigeux que l’on aime autant que l’on déteste le froid qui nous cisaille. Suis-je en train de devenir complètement givrée et de vous asséner ma prose en mousse ? Que dis-je en flocon ? Vous vous dîtes, que ça y’est, vous m’avez perdue ? Que je me lance dans l’écriture de haiku ? Et bien non, je continue bien sur le sport féminin, mais cette introduction m’a été inspirée par mon invitée du jour, Marion Haerty et son sport extraordinaire.


Marion est quadruple championne du monde de snowboard freeride. Une performance inouïe, homme et femmes, ski et snow confondus dans l’histoire de la discipline. Si le freeride est abstrait pour vous, on pourrait le traduire par "pratique libre" du snowboard. Et libre, pourrait résumer toute la personne qu’est Marion. Depuis des années, elle trace sa route, ou plutôt sa ligne, dans les versants des montagnes qu’elle ride, comme une artiste, du bout de son snowboard. Et le trait n’est pas droit car tout n’a pas été lisse dans son parcours et c’est de ça dont nous avons discuté.


Marion pratique un sport extrêmement dangereux mais est tout sauf une tête brulée. C’est une gamine qui faisait des backflips dans le foin avec ses copains et qui continue finalement toujours de jouer un peu aujourd’hui, mais sur le plus beau terrain de jeu qui soit : la nature ! Loin des clichés des athlètes qui pratiquent des sports extrêmes, Marion incarne la spiritualité et se remet perpétuellement en question. Une femme apaisée et apaisante qui a compris à quel point la vie pouvait être fragile et méritait d’être vécue de la façon la plus pleine qui soit. "Et aussi parce que partir à l’aventure, ça passe souvent par la découverte de soi." Parole de Marion Haerty.


Alors ma petite poésie du début, vous le comprendrez rapidement en écoutant cet épisode, c’est parce qu’avec Marion, c'est une ôde à la vie.


Retrouvez-nous également sur Instagram, Facebook et sur www.championnesdumonde.com.

Plus d'épisodes

4/14/2022

Le combat d'Emma Oudiou pour libérer la parole sur les abus du sport de haut niveau

Saison 4, Ép. 14
Lors de la Convention nationale de prévention des violences dans le sport en décembre dernier, la cellule ministérielle a recensé plus de 600 signalements de violences sexuelles. Un chiffre terrible et surement bien en dessous de la réalité, qui témoigne d’un réel problème dans le milieu. Sur la planète, un sportif sur sept serait victime d’une forme de violence sexuelle avant l’âge de 18 ans, peu importe le niveau de compétition et le pays où ces faits sont déplorés.Ces dernières années, de nombreuses affaires ont éclaté au grand jour comme celle de Larry Nassar ancien médecin de l'équipe olympique américaine de gymnastique ayant fait plus de 350 victimes et même en France, Sarah Abitbol qui dénonçait les violences sexuelles subies par son ancien entraineur, permettant une libération de la parole dans un grand nombre de fédération sur des agressions similaires. Malheureusement, malgré cette libération de la parole progressive, il est encore très compliqué pour des athlètes, particulièrement dans le haut niveau, de pouvoir s’exprimer sur le sujet sans craindre des retombées directes et violentes sur sa carrière.Emma Oudiou, coureuse de 3000 steeple en équipe de France, a eu le courage de prendre la parole en 2018 et de dénoncer ce qui lui était arrivé. Elle nous a confié dans cet épisode son parcours dans le sport de haut niveau jusqu’à son retrait il y a quelques mois et les mécanismes d’emprise qui existe dans l’univers du sport et qui découlent, souvent, sur divers types de violences, psychologiques ou sexuelles, notamment.Merci à toi Emma pour ta liberté de parole, car il important d’en parler, pour faire bouger les choses.
3/30/2022

Les règles, le super-pouvoir des sportives ?

Saison 4, Ép. 13
Voici le premier talk de Championnes du Monde, un nouveau format qui aura pour but de creuser des sujets de société ou d’actualité avec des professionnels de la thématique et toujours bien évidemment, en lien avec les femmes et le sport.Pour ce premier volet, nous avons réuni Sandra Abergel, médecin du sport, et Juliana Antero, chercheuse à L’Insep, pour parler d’un sujet terriblement commun et pourtant encore si méconnu : les règles. Mais ne vous méprenez pas, l’idée n’est pas de vous faire un cours d’anatomie ou de physiologie, même si, on va forcément en parler, mais surtout de comprendre si notre cycle menstruel a un impact sur nos performances sportives.Existe-t-il des périodes plus propices pour s’entrainer et donc optimiser nos performances, des moments au contraire, où on risque de plus se blesser ? D’ailleurs spoiler : les femmes ont par exemple 4 à 6 fois plus de chances de subir une rupture des ligaments croisés, en partie à cause de notre physiologie. Bref, on va essayer de répondre à toutes les questions que vous pouvez vous posez (ou que vous ne vous posiez pas d’ailleurs) sur le lien entre cycle menstruel et entrainement sportif.N’hésitez pas à nous rejoindre sur Instagram si vous avez d’autres questions ou interrogations à la fin de cet épisode, on essayera d’y répondre avec joie.Retrouvez-nous également sur YouTube et surwww.championnesdumonde.com.