Partager

cover art for La réalité de l’athlétisme français raconté par l’espoir Hilary Kpatcha

Championnes du Monde

La réalité de l’athlétisme français raconté par l’espoir Hilary Kpatcha

Saison 6, Ep. 4

En août dernier avait lieu les championnats du monde d’athlétisme à Budapest dont les français sont revenus avec une seule médaille. Parmi les jeunes athlètes dont on attendait beaucoup, se trouvait Hilary Kpatcha, sauteuse en longueur qui a explosé son record personnel cette année.


Dans cette épisode, Hilary revient pour nous sur son parcours sinueux avec l’athlétisme. Du syndrôme de l’imposteur dans le monde du sport haut niveau, à sa très grosse blessure au genou qui l’a écarté des stades pendant 2 ans, puis de son retour à la compétition tout en devant affronter le décès de son entraineur de toujours.


Une relation entraineur/athlète, fondatrice pour elle, dans un sport où l’autorité du coach peut parfois être synonyme d’emprise et qu’elle nous détaille sans détours. C’est également un épisode d’une transparence et d’une lucidité totale sur l’état de l’athlétisme français aujourd’hui, tout en appelant à la bienveillance et au soutien.


Si vous ne connaissez pas Hilary, sachez qu’elle brille de mille feux. De par son naturel à toute épreuve, sa sensibilité exacerbée et sa volonté de profiter pleinement du moment présent avec le smile. Mais c’est aussi une athlète brillante, qui s’ignore toujours un peu et qui souhaite juste que le monde du sport soit plus juste. 


Retrouvez-nous également sur Instagram, YouTube et sur www.championnesdumonde.com.

More episodes

View all episodes

  • 15. La Story de Sophia Bouderbane : une erreur médicale aurait pu lui coûter la vie

    01:05:31
    Bienvenue dans Story, le nouveau format de Championnes du Monde qui donne 100% la parole à une personnalité du monde du sport. Elle vous raconteront des récits fascinants, souvent bouleversants, sur des événements marquants qu'elles ont traversés ou traversent encore dans leur vie. Des histoires qui, à coup sûr, ne vous laisseront pas indifférent.e.s.Aujourd'hui, vous allez entendre l'histoire de Sophia Bouderbane, quintuple championne d'Europe de karaté kumite, qui aurait pu perdre sa jambe, voire la vie, suite à une erreur médicale et a vécu un véritable enfer pendant plusieurs années.Retrouvez-nous également sur Instagram, YouTube et sur www.championnesdumonde.com.
  • 14. [TALK] Femix'Sport : entre détermination et désarroi, la préparation Olympique et Paralympique des SHN à 6 mois de Paris 2024

    29:01
    Il y a quelques semaines, j’ai eu la chance d’animer la soirée de Femix’Sports, une association fondée en 2000 et qui a été l’une des premières à s’emparer des questions de mixité, d’égalité et de parité dans le milieu sportif.L’association, à travers des formations, des interventions ou encore des expositions contribuent à une meilleure représentation des femmes dans le sport et cherche à promouvoir les valeurs de mixité dans le mouvement sportif.Lors de cette soirée, Marie Patouillet, championne du Monde de para-cyclisme sur route et double médaillée olympique à Tokyo ainsi que Juliette Gelin, libéro de l’équipe de France de Volley, sont venues raconter leur préparation olympique et paralympique à quelques mois des Jeux de Paris. Ce fut un échange saisissant, enregistré en live, où elles ne sont pas cachées sur les difficultés qu’elles pouvaient rencontrer lors de cette période exigeante physiquement et psychologiquement.Un moment d’une puissante et d’une authenticité rare où détermination se mêle avec désarroi. Merci à Femix‘Sport d’avoir permis à ce moment d’exister et n’hésitez pas à aller vous renseigner sur leur site internet et à adhérer à cette belle association, qui promeut des valeurs qui nous sont chères. Retrouvez-nous également sur Instagram, YouTube et sur www.championnesdumonde.com.
  • 13. [20/24] Axelle Étienne, une coureuse qui trace sa route en BMX Race

    22:18
    Mon date du jour c’est Axelle Etienne, 25 ans, et athlète en BMX Race. En une phrase : sa carrière est à l’image de son sport, un début à toute vitesse puis un parcours bosselé qu’elle a toujours su traverser avec impétuosité. Parce que la finalité c’est bien d’être la première à l’arrivée.Retrouvez-nous également sur Instagram, YouTube et sur www.championnesdumonde.com.
  • 12. Cap sur 2024 : L'interview fleuve de la para-kayakiste Nélia Barbosa

    50:33
    2024 nous voilà ! Une année que les amateurs de sport attendaient impatiemment. Une année où nos sportifs et sportives vont tenir le haut de l’affiche et où les émotions vont mettre notre cœur à rude épreuve. Pour bien commencer l’année, on vous a écouté puisque vous nous avez demandé plus d’entretiens avec des athlètes paralympiques. Et c’est chose faite avec ce nouvel épisode où la para-kayakiste Nélia Barbosa m’a accordé un moment à l’INSEP, entre deux séances d’entrainements.J’ai compris en échangeant avec elle à quel point le sport peut être fondateur et fondamental, particulièrement dans les moments plus difficiles de la vie, comme ce fut le cas lors de son amputation, alors qu’elle avait à peine 19 ans. Le kayak l’a porté, au sens propre comme au figuré et lui a fait comprendre, qu’elle aussi, elle pouvait devenir athlète de haut niveau, malgré son handicap. Comme souvent, c’est son entourage qui a d’abord cru en son potentiel avant qu’elle se rende compte, elle-même, de ses capacités. Nélia est aujourd’hui vice-championne paralympique de para-canoé et met tout en œuvre pour gravir la grande marche restante dans quelques mois.Cet épisode, c’est une plongée instructive et lucide sur le monde du para-sport et tous ses enjeux, mais c’est surtout le parcours d’une jeune femme qui avance par amour du sport.Retrouvez-nous également sur Instagram, YouTube et sur www.championnesdumonde.com.
  • 12. [20/24] Vanina Paoletti, la dernière ligne droite vers son rêve olympique

    22:48
    Mon date du jour c’est Vanina Paoletti, 26 ans et athlète en kayak sprint. En une phrase, le kayak pour Vanina c’est une histoire de famille, un mode de vie qu’elle embrasse avec un objectif : prendre un maximum de plaisir.Retrouvez-nous également sur Instagram, YouTube et sur www.championnesdumonde.com.
  • 11. Glissez-vous dans l'univers givré de L'Équipe de France Féminine de Bobsleigh

    46:37
    Il fait froid, clairement on se gèle les auriculaires. Pas de doute, la saison hivernale se rapproche à grands chasse neige. D’ailleurs, elle a déjà bien commencé pour nos amis les athlètes de haut niveau puisque la majeure partie des compétitions de sport d’hiver ont débuté ces dernières semaines. Nous sommes donc donc ravis de mettre en avant une discipline fascinante et ultra exigeante dans cet épisode : le bobsleigh et ces 3 seules représentantes féminines françaises : Margot Boch, Carla Sénéchal et Talia SolitudeEt leur histoire est folle. En 2018, Margot a 18 ans et un projet fou : participer aux Jeux de Pékin en Bobsleigh à deux, alors qu’elle n’en a jamais vraiment fait et qu’il n’existe aucune équipe féminine au sein de la fédération. Elle contacte alors Carla, qu’elle ne connait pas du tout, et qui pratique le sprint depuis des années. Elle lui propose de rejoindre le projet, Carla accepte et l’aventure démarre dans la plus pure innocence… Ou devrions-nous dire… Insouciance.Quelques années après, Talia rejoint le binôme comme pousseuse remplaçante et la folie est en marche. Car folie, c’est bien le terme, mais une folie douce.Mini spoiler : elles ont bien réussi à se qualifier aux derniers Jeux Olympiques et leur progression est fulgurante car elles se sont classées cinquième aux derniers championnats du Monde.C’est une histoire de sport comme on les aime.Retrouvez-nous également sur Instagram, YouTube et sur www.championnesdumonde.com.
  • 10. Emma Lombardi : l'étoile montante du triathlon est déjà sur orbite

    52:58
    Personne n’a eu le temps de l’annoncer comme l’avenir du triathlon, qu’elle était déjà le présent. J’ai la chance dans cet épisode d’accueillir Emma Lombardi, 22 ans et 3ème du classement général des Championnats du Monde de Triathlon sur cette année 2023. Disons les choses franchement, personne n’aurait vraiment parié sur ce résultat de la Française. Non pas par manque de talent, bien au contraire, mais plutôt car Emma ne faisait que sa 2ème saison sur le World Triathlon Championship Series, le circuit de compétitions internationales de triathlon, autrement dit, l’élite de la discipline. De nature plutôt réservée, elle est pourtant rentrée dans la cour des grandes en mettant un immense coup de pied dans la porte en se classant juste derrière une autre française : Cassandre Beaugrand. Arrivée au triathlon par la natation, ce n’est qu’à la fin du lycée, vers 17 ans qu’Emma décide de s’investir pleinement dans son sport. Oui oui, vous pouvez faire rapidement les calculs, elle est donc arrivée au plus haut niveau en moins de 4 ans. Une précocité totalement hallucinante dans une discipline qui demande généralement une grande expérience avant de pouvoir performer.Malgré ce parcours fulgurant, Emma ne se prend pas la tête pour un kopeck et profite pleinement de ce chemin dans lequel elle se sent totalement à sa place. Elle répond avec beaucoup de spontanéité quand on lui demande comment elle s’est intégrée à l’équipe de France, très en place depuis des années et quelles sont ses ambitions pour l’avenir.Emma Lombardi c’est la fraicheur incarnée et une nouvelle preuve que le triathlon français est peut-être, le meilleur du monde.Retrouvez-nous également sur Instagram, YouTube et sur www.championnesdumonde.com.
  • 9. [20/24] Capucine Viglione, l'escalade à la vitesse grand V

    19:27
    Mon date du jour, c'est Capucine Viglione, 20 ans et athlète en escalade de vitesse. En une phrase : elle a explosé le record de France de la discipline il y a plusieurs semaines et la devise olympique, toujours plus loin, toujours plus haut, toujours plus fort, aurait pu être écrite pour elle.Retrouvez-nous également sur Instagram, YouTube et sur www.championnesdumonde.com.
  • 8. Les quêtes intérieures de la surfeuse Vahiné Fierro

    41:07
    À quelques mois des Jeux Olympiques, le surf, l’un des sports porte étendard des Jeux de Paris et qui était annoncé comme l’un des moments fort de la quinzaine, subit son nombre de polémique. La tour des juges prévue pour l’épreuve cristallise toutes les tensions. Le comité organisateur prévoit d’installer, une tour en aluminium de 14 mètres de haut, en plein lagon, risquant ainsi de détériorer une partie du récif corallien, alors qu’une tour, non homologuée existe déjà. La compétition pourrait alors avoir lieu sur un autre site si les autorités ne se mettent pas d’accord. Une décision devrait être prise rapidement et il y a une athlète pour qui ce verdict pourrait avoir un très gros impact. En marge des débats, nous avons rencontré la surfeuse de 23 ans, Vahiné Fierro originaire de Polynésie. Résidante Tahitienne depuis de nombreuses années, elle connait sur le bout des pieds la vague de Teahupoo. Sur la dernière olympiade, elle avait raté sa qualification d’une toute petite place. Un échec qui lui reste encore en travers de la gorge. Donc autant dire qu’en juin dernier, lors des Mondiaux au Salvadore, Vahiné a tout donné pour obtenir sa qualification. Et elle l’a eu, en terminant meilleure européenne de la compétition. Dans notre échange, pas de place à la polémique, mais à la quête de soi.S’il semble évident que la polynésienne souhaite plus que tout faire une médaille chez elle, dans quelques mois, elle n’en met pas pour autant de côté des éléments essentielles comme son entourage et plus particulièrement sa famille, son immense pilier. Vahiné aime se dépasser, sortir de sa zone de confort et en apprendre toujours plus sur elle-même pour devenir une meilleure personne et donc une meilleure athlète.Dans cet épisode, on parle de spiritualité et d’amour de l’océan, mais aussi de transmission, pour celle qui rêve d’être un modèle dans le monde du surf, mais surtout, un modèle pour ses deux petites sœurs. Et rappelons-nous que le surf, c’est avant tout une philosophie de vie et il y a bien une chose que l’océan nous a appris, c’est qu’il est imprévisible et que les situations houleuses, il les connait bien.Retrouvez-nous également sur Instagram, YouTube et sur www.championnesdumonde.com.