Partager

cover art for Sabrina Albayrak, protectrice des libertés

Clichés

Sabrina Albayrak, protectrice des libertés

Saison 1, Ep. 2

En 2060, quel âge aurez-vous ? À 80, 90 ou 100 ans, dans quelles conditions de vie aimeriez-vous finir votre existence ? Ferez-vous partie de ces un Français sur trois qui auront plus de 60 ans ? 


Sabrina Albayrak, elle, a commencé sa vie dans une maison de retraite : « À un moment donné de notre vie on a dû partir de chez nous et on a été relogés dans un appartement de fonction qui était au-dessus de la maison de retraite où travaillait ma mère qui est aide-soignante auprès des personnes âgées. Du coup, le fait de vivre au-dessus de cette maison de retraite, ça veut dire que j’étais presque en permanence – quand je n’étais pas à l’école – dans l’établissement, avec les personnes âgées, avec les professionnels, avec les familles qui y étaient. » (2’13). À six ou sept ans, à peine savait-elle lire et écrire qu’elle observait déjà le quotidien des personnes âgées: « J’y ai vu des choses incroyables! J’ai vu des couples se former, j’ai vu des fêtes extraordinaires sur plein de thèmes. J’ai vu des personnes âgées danser, chanter, être très heureuses. » (2’51) Mais elle y a également découvert l’envers du décor: « Quand on est une personne extérieure et qu’on vient étudier des phénomènes comme la maltraitance, les inégalités, le non-respect des libertés. Eh bien, ce sont des choses qu’on ne peut pas voir. Il faut vraiment faire partie d’une structure pour comprendre toutes ces choses. » (5’09)


Elle a vu la maltraitance vécue par les résidents : « Ce que je me suis demandé à ce moment-là c’est pourquoi on pouvait autant se permettre de faire de l’ingérence dans la vie d’une personne âgée. Est-ce qu’une personne âgée a moins de capacités à prendre des décisions? Est-ce qu’à un moment donné il y a un âge qui fait qu’on n’est plus considérés comme un être à part entière ? Eh bah la réponse je l’avais déjà! C’était non. » (6’21) C’est à partir de là qu’elle a eu le déclic de se dire qu’elle voulait travailler à améliorer la vie des résidents et des soignant.e.s qui eux.elles aussi subissent beaucoup de mauvais traitements. Depuis la primaire, elle n’a rien lâché ! Ses études, ses petits boulots : tout a été centré pour atteindre ce but. En 2016, elle reprend même ses études pour écrire une thèse qui l’a notamment conduite à une conclusion : « Le facteur le plus protecteur d’une qualité de vie dite positive pour les personnes âgées c’est le respect des libertés. C’est pas le nombre de visite qu’elle va recevoir par semaine. C’est pas son état de santé. C’est pas ses troubles de la mémoire. Mais c’est bien cette notion de liberté. »(8’35)


Aujourd’hui, elle est docteure en santé publique, sociologue du vieillissement et directrice de la start-up Arbitryum qui accompagne les Ehpad (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) à mesurer et à améliorer la qualité de vie des soignant.e.s et des résident.e.s. Cette création de start-up a notamment été rendue possible par 21, l’accélérateur d’innovation sociale de La Croix-Rouge française. Un partenariat qui lui a également permis de créer, pendant la crise du Covid-19, Entraide, une plateforme gratuite qui permet aux soignant.e.s d’un côté et aux accompagnant.e.s de l’autre, d’échanger chacun.e entre eux.elles pendant la crise sanitaire. Sabrina Albayrak n’est pas représentative de la première image que l’on se fait d’une personne qui aide. Et pourtant, elle travaille à améliorer les conditions de vie de l’ensemble des personnes âgées à l’échelle de toute la France. 


Clichés est podcast co-produit...

More episodes

View all episodes

  • 7. Cédric Gageat, l’informatique au service des secouristes

    20:46
    Pendant les 4 prochains mois, des équipes de la Croix-Rouge seront présentes  partout lors de tous les événements organisés pendant les Jeux 2024, prêtes à intervenir pour le bien-être et la protection de chacun. Déployer une telle présence nécessite une organisation sans faille et une capacité à suivre en temps réel les personnes déployées sur le terrain pour leur permettre d’intervenir là où l’on a besoin d’elles.Dans cet épisode nous découvrons l’histoire de Cédric Gageat, bénévole à la Croix-Rouge française depuis 2011. En novembre 2015, il se retrouve au cœur du dispositif mis en place lors des attentats de Paris et réalise l’importance de pouvoir géo-localiser et suivre les bénévoles pour optimiser l’acheminement des blessés. Passionnés d’informatique, il nous raconte comment il a créé l’application Minutis et comment la technologie peut être au service d’un monde meilleur.Clichés est un podcast produit par la Croix-Rouge française et Louie Média, présenté par Sophie-Alex Bacquer. Anaïs Meynier a tourné, écrit et monté cet épisode. La production a été supervisée par Eloise Normand, avec la contribution de Raphaël  Sayada, Flore Kalfon, et Giulio Zucchini. Marine Quéméré a assuré la composition musicale du générique et Nicolas Vercambre des nappes sonores. Il a également réalisé et mixé cet épisode. L’illustration est de Marie Artuphel.
  • 6. Antoine Verstraete, briser les barrières du handicap

    19:04
    Saviez-vous que les personnes en situation de handicap se sentent beaucoup plus isolées que les autres? Ce handicap, quelle qu'en soit la nature,  les oblige à renoncer à maintenir une vie sociale, parfois de manière temporaire,… mais aussi parfois de façon définitive. Dans cet épisode nous découvrons l’histoire d’Antoine Verstraete, il est rentré à la Croix-Rouge française à la création de 21, son accélérateur d’innovation sociale. Pendant la crise sanitaire il s’est investi totalement sur le terrain, dans le dispositif Croix-Rouge chez-vous. Cette expérience l’a convaincu de rejoindre la filière handicap et de relancer l’Octobus, ce bus qui sillonne la région PACA à la rencontre des personnes en situation de handicap.Clichés est un podcast produit par la Croix-Rouge française et Louie Média, présenté par Sophie-Alex Bacquer. Anaïs Meynier a tourné, écrit et monté cet épisode. La production a été supervisée par Eloise Normand, avec la contribution de Raphaël  Sayada, Flore Kalfon, et Giulio Zucchini. Marine Quéméré a assuré la composition musicale du générique et Nicolas Vercambre des nappes sonores. Il a également réalisé et mixé cet épisode. L’illustration est de Marie Artuphel.
  • 5. José Duarte, le meilleur ami des animaux

    15:23
    Avoir un animal de compagnie, c’est une source de joie. Un chien, un chat, est toujours présent, il ne porte pas de jugement et aime son maître sans réserve. Il est souvent un soutien essentiel pour toute la famille et encore plus pour une personne seule. Ne dit-on pas du chien qu’il est le meilleur ami de l’homme? Mais que se passe-t-il, quand à cause d’événements imprévisibles, les animaux sont séparés de leur maître et se retrouvent errants et sans foyer?Dans cet épisode nous découvrons l’histoire de José Duarte, il est tombé dans le bain de la Croix-Rouge tout jeune et depuis son engagement est toujours intact et multiple. Il y a quelques années, lors de terribles inondations qui ont frappé son département, le Val de Marne, il s’est retrouvé à prendre en charge des animaux errants et,  inspiré par ses collègues de la Croix-Rouge américaine, il a mis en place un dispositif qui a permis d’accueillir temporairement les animaux afin de les mettre en sécurité.Clichés est un podcast produit par la Croix-Rouge française et Louie Média, présenté par Sophie-Alex Bacquer. Anaïs Meynier a tourné, écrit et monté cet épisode. La production a été supervisée par Eloise Normand, avec la contribution de Raphaël  Sayada, Flore Kalfon, et Giulio Zucchini. Marine Quéméré a assuré la composition musicale du générique et Nicolas Vercambre des nappes sonores. Il a également réalisé et mixé cet épisode. L’illustration est de Marie Artuphel.
  • 4. Raphaëlle Husson, laver les soucis

    17:34
    Programme rapide à 30 degrés, un peu de lessive, un passage au sèche-linge et hop, nous voilà de propre vêtu. C’est tellement agréable et naturel de porter des vêtements propres et frais en appuyant simplement sur deux boutons, sans se poser d’autres questions. Pourtant pour certains, pouvoir laver son linge est plus que précieux. C’est une question de dignité, de respect de soi, de bien-être qui a un coût que tous ne peuvent pas se permettre : étudiants, personnes âgées isolées... C’est aussi une manière de ne pas sombrer lorsque sa vie a basculé et que l’on vit dans la rue.Dans cet épisode nous découvrons l’histoire de Raphaëlle Husson, qui en 2018 a commencé à faire des maraudes avec d’autres bénévoles de la Croix-Rouge française et a très vite eu envie d’écrire une nouvelle histoire d’engagement,  celle de la laverie solidaire et éco-responsable au coeur de Paris, au plus près de ceux qui en ont besoin.Clichés est un podcast produit par la Croix-Rouge française et Louie Média, présenté par Sophie-Alex Bacquer. Anaïs Meynier a tourné, écrit et monté cet épisode. La production a été supervisée par Eloise Normand, avec la contribution de Raphaël  Sayada, Flore Kalfon, et Giulio Zucchini. Marine Quéméré a assuré la composition musicale du générique et Nicolas Vercambre des nappes sonores. Il a également réalisé et mixé cet épisode. L’illustration est de Marie Artuphel.
  • 3. Vincent Hecht, réparer les âmes et les foyers

    18:23
    Améliorer son domicile, le rendre plus confortable, moins énergivore, c’est ce que font des milliers de bricoleurs chaque jour. Pour cela, il faut avoir un peu d’or au bout des doigts et surtout de l’argent dans son porte monnaie. Tous ces matériaux coûtent cher et bien souvent leurs conditionnements nous en font acheter plus que nécessaire, puis on les oublie dans nos caisses à outils ou contre nos établis…Dans cet épisode nous découvrons l’histoire de Vincent Hecht, il est ingénieur de formation et chef de projet. Il est bénévole à la Croix-Rouge depuis 2001, et crée la Bricoboutique, une boutique solidaire dédiée au bricolage, qui est aussi un lieu de vie chaleureux, ouvert à tous et à toutes.Clichés est un podcast produit par la Croix-Rouge française et Louie Média, présenté par Sophie-Alex Bacquer. Anaïs Meynier a tourné, écrit et monté cet épisode. La production a été supervisée par Eloise Normand, avec la contribution de Raphaël Sayada , Flore Kalfon, et Giulio Zucchini. Marine Quéméré a assuré la composition musicale du générique et Nicolas Vercambre des nappes sonores. Il a également réalisé et mixé cet épisode. L’illustration est de Marie Artuphel.
  • 2. Philippe Mulard, bénévole en milieu carcéral

    18:34
    Saviez-vous que les français consomment en moyenne 30 kg de textile par an et que seule une petite partie de nos vêtements à la chance de connaître une deuxième vie ? Quand vous faites le tri dans vos placards pour donner les vêtements que vous ne portez plus, vous permettez à des milliers de personnes de pouvoir se vêtir décemment et parfois chaudement.Dans cet épisode nous découvrons l’histoire de Philippe Mulard, qui, depuis 2010, est bénévole à la Croix-Rouge française et  responsable de l’action prison justice en Nouvelle-Calédonie depuis 10 ans.  Il nous raconte comment des vêtements collectés ont une 2e vie dans le vestiaire solidaire du centre pénitentiaire de Nouméa et comment il lutte contre les préjugés à l’égard des détenus.Clichés est un podcast produit par la Croix-Rouge française et Louie Média, présenté par Sophie-Alex Bacquer. Anaïs Meynier a tourné, écrit et monté cet épisode. La production a été supervisée par Eloise Normand, avec la contribution de Raphaël Sayada , Flore Kalfon, et Giulio Zucchini. Marine Quéméré a assuré la composition musicale du générique et Nicolas Vercambre des nappes sonores. Il a également réalisé et mixé cet épisode. L’illustration est de Marie Artuphel.
  • 1. Fabienne Berquier, redonner le sourire à ceux qui ont tout perdu

    21:14
    À la Croix-Rouge française, nous pensons que toutes les vies sont fragiles. Elles peuvent être bouleversées par une catastrophe, un accident, une rupture, une maladie, des violences. Les enjeux climatiques renforcent ces meurtrissures de l’humanité et révèlent les liens avec celles de la planète. Nous partageons cette vulnérabilité entre personnes humaines, mais aussi avec notre environnement.Dans ce premier épisode nous allons à la rencontre de Fabienne Berquier. Après avoir été directrice d’hôpital à Arras, elle s’engage à la Croix-Rouge et devient pendant 1 an vice -présidente en charge des établissements. Depuis 8 ans, elle est présidente de la délégation territoriale de la Croix-Rouge dans le Pas de Calais. Elle va nous raconter pourquoi être sur le terrain et gérer les situations d’urgence est devenu son engagement quotidien.Clichés est un podcast produit par la Croix-Rouge française et Louie Média, présenté par Sophie-Alex Bacquer. Anaïs Meynier a tourné, écrit et monté cet épisode. La production a été supervisée par Eloise Normand, avec la contribution de Raphaël Sayada, Flore Kalfon, et Giulio Zucchini. Marine Quéméré a assuré la composition musicale du générique et Nicolas Vercambre des nappes sonores. Il a également réalisé et mixé cet épisode. L’illustration est de Marie Artuphel.
  • Découvrez la nouvelle saison de Clichés à partir du 2 avril

    01:59
    En co-production avec la Croix-Rouge française, Clichés raconte l’histoire de personnes qui, un jour, ont décidé de lancer une nouvelle initiative et de s’engager pour une société plus résiliente.Dans cette saison 4, Clichés explore les villes et les campagnes de France à la recherche des histoires des femmes et des hommes qui ont décidé de s’engager pour elles et pour les autres. Volontaires, citoyens et entrepreneurs sociaux, ils participent à la résilience des territoires français. Mais comment se fabrique une solution innovante ? Et qu’est-ce que l’engagement représente pour ces héros du quotidien qui osent explorer de nouvelles voies ?Retrouvez Clichés à partir du 2 avril puis toutes les semaines pour découvrir des initiatives concrètes et l’histoire de personnes qui changent les choses à leur échelle.
  • 9. La Cour Pénale Internationale comme dernier rempart

    29:38
    “C'est un privilège de travailler pour une institution qui est trop importante pour échouer.” Olivier Randon est juriste au sein de la Cour Pénale Internationale (CPI). Créée le 17 juillet 1998 via la signature par 120 États du statut de Rome, cette institution est l'aboutissement de près de cinquante ans de construction d'une justice internationale, sur laquelle le juriste revient dans cet épisode. Au sein du greffe de la CPI, le service qui permet à la Cour de mener à bien ces procès publics et équitables, Olivier Randon a travaillé sur de nombreux dossiers, portant sur le conflit au Darfour, l’armée de résistance du Seigneur en Ouganda ou encore les populations Rohingyas du Myanmar déplacées au Bangladesh. Dans toutes ces procédures, une constante demeure : la place particulière accordée aux victimes dans ce processus de justice. “On doit veiller à ne pas faire plus de mal aux victimes dans nos interactions avec elles et à éviter de leur causer plus de traumatismes ou de souffrances. (...) Il y a un vrai défi qui est de savoir comment arriver à traduire de la manière qui fait le plus de sens pour les gens, les textes qu'on a dans les cours et les droits qui sont théoriques, comment arriver à les mettre en pratique dans des environnements opérationnels qui sont très complexes.” Mais le travail d'Olivier auprès des victimes n'est qu'une partie de tout celui mené par l'institution, dont le but est d'aboutir à des procès. Entre enquêtes, mandats d'arrêt et réparations : comment fonctionne la Cour Pénale Internationale ? Et face aux critiques qui lui sont parfois opposées, quels sont les défis qu’elle doit relever ?Les ressources citées dans cet épisode : Article 1 du Statut de Rome : Il est créé une Cour pénale internationale en tant qu'institution permanente, qui peut exercer sa compétence à l'égard des personnes pour les crimes les plus graves ayant une portée internationale. Elle est complémentaire des juridictions pénales nationales. Le témoignage d’un délégué du Comité International de la Croix-Rouge, lorsqu’en 1975, Phnom Penh tombe aux mains des Khmers rouges. Clichés est un podcast produit par la Croix-Rouge française et Louie Média présenté par Sophie Alex-Bacquer. Cet épisode a été tourné, écrit et monté par Marion Bothorel. Nicolas Vair en a fait la réalisation et le mix. Marine Quéméré a composé le générique de Clichés. L’illustration de cette saison est de Marine Coutroutsios. Elsa Berthault est à la coordination et l’édition, avec la contribution de Coline Beytout, Caroline Brandao et Giulio Zucchini.