Partager

cover art for Anne-Lise, la traileuse qui prend son temps

Passion Vosges

Anne-Lise, la traileuse qui prend son temps

Saison 1, Ep. 10

Les traileurs prennent-ils le temps de profiter du paysage ? Pour Anne-Lise Collet, 48 ans et adepte de trail depuis une dizaine d’années, la réponse est oui. Pour en savoir plus, on est allé courir ensemble fin février, au-dessus de chez elle à Obernai, alors qu’elle préparait son premier ultra-trail, une course de 170 kilomètres.

More episodes

View all episodes

  • 9. Eric, photographe pisteur de chamois

    11:03
    Si les chamois du Hohneck avaient un photographe officiel, ce serait lui. Avec sa tenue de camouflage et son téléobjectif, Eric Babilon monte les voir aussi souvent que possible dans la vallée de Munster. Une passion qui dure depuis plus de 15 ans et que j’ai pu partager avec lui durant une matinée automnale fraîche et ensoleillée, juste avant les premières chutes de neige.
  • 8. Pascal a fait de son jardin un paradis de biodiversité

    12:19
    Le naturaliste Pascal Gérold habite dans les Vosges du Nord et a transformé son jardin en refuge de biodiversité. Hôtel à insectes, nichoirs, tas de feuilles mortes… En plein hiver, des gestes simples, à la portée de tous, permettent à la petite faune sauvage de trouver le gîte et le couvert. De quoi ravir le propriétaire des lieux, animateur nature de profession, qui n’a plus qu’à s’installer dans son fauteuil pour profiter d’un spectacle qu’il nous a fait partager.
  • 7. Pierre-Marie, l'homme qui fait parler la neige

    13:51
    Pierre-Marie David observe et mesure la neige dans les Vosges depuis 47 ans. Ses données attestent de manière objective que la tendance générale est bien à la baisse de l’enneigement moyen dans le massif vosgien, même si les hivers ont toujours été marqués là-haut par des situations très contrastées d’une année à l’autre. Retraité, nivologue et président de l’association Nivose, il m’a montré comment il fait pour sonder la neige, à la fin de l’hiver dernier, sur les hauteurs des Trois fours, à quelques pas du chalet universitaire où ce passionné de montagne a vécu, à 1200 mètres d’altitude, pendant 22 ans.
  • 6. Sylvie et l'étonnant brame du cerf

    13:18
    Sylvie Ringenbach a grandi au milieu de la forêt et c’est dans son élément que je l’ai retrouvée fin septembre, du côté du Markstein, pour aller écouter le brame du cerf. Cette ancienne esthéticienne, devenue guide nature, est passionnée par la faune sauvage et en particulier par ce cri rauque et puissant qui résonne dans la montagne vosgienne chaque année au début de l’automne. Il ne restait plus qu’à croiser les doigts pour que le cerf soit présent à notre rendez-vous…
  • 5. Bernard, le pasteur botaniste

    14:19
    Bernard Stoehr a 69 ans et plusieurs vies : guide de montagne, pasteur mais aussi botaniste passionné. C’est avec cette dernière casquette, ou plutôt un béret basque vissé sur la tête, que je l’ai retrouvé, début août, dans le massif du Hohneck pour parler des petites fleurs rares des Vosges, ces reliques glaciaires qui ont tant de choses à dire sur notre histoire et l’histoire de ces lieux encore préservés, mais qui souffrent aujourd’hui de la surfréquentation et du changement climatique.
  • 4. Quentin, le Monsieur météo des vallées

    13:22
    Quentin Colle, 28 ans, est passionné de météo depuis une enfance passée dans une vallée des Vosges connue pour être l’une des plus pluvieuses de France. On lui doit la création, il y a dix ans, de la page Facebook « Météo des vallées », suivie aujourd’hui par plus de 70 000 personnes. En plus de proposer des prévisions météo quotidiennes, Quentin et ses amis, réunis depuis 2021 en association, installent aussi des stations météo dans tout le massif pour rendre accessible au grand public les données climatiques locales.
  • 3. Victoria, chasseuse d’étoiles

    14:58
    Victoria a 31 ans et est passionnée d’astronomie. Depuis son jardin, dans la vallée de Munster, elle photographie les galaxies, les comètes et les nébuleuses, puis partage ses clichés et ses conseils sur sa chaîne YouTube, baptisée Elsasstronomy. A quelques jours des Nuits des étoiles, elle m’a initié à la contemplation du ciel depuis la chaume dégarnie du Petit Ballon, au-dessus de chez elle, à plus de 1000 mètres d’altitude.
  • 2. Morgane et Zoé, profession gardiennes de refuge

    13:40
    À 27 et 26 ans, Morgane et Zoé Eblé entament leur troisième saison comme gérantes de l’auberge du Gazon vert, à près de 1000 mètres d’altitude au bord du GR5, dans la vallée de la Thur. De mai à mi-novembre, les deux cousines ne comptent pas leurs heures pour accueillir les randonneurs six jours sur sept, le temps d’un repas ou d’une nuit en demi-pension dans ce gîte d’étape qui n’est accessible qu’à pied. Un cadre de travail exceptionnel, qui ne doit pas faire oublier les contraintes et sacrifices que ce métier exige.