Cash Out - les coulisses des exits en musique

Partager

:27 Le mariage de David avec le Goliath des chèques-cadeaux - Jérôme Proust - Glady

Saison 2

Jérôme Proust est de la trempe de ces entrepreneurs qui ne craignent personne. Un problème est identifié ? On s’y attaque même si on n’est pas un expert du sujet et qu’en face se dressent des mastodontes aux rentes établies et organisées. Avec Wedoogift, devenue Glady, il s’est fait une place sur le lucratif marché des chèques-cadeaux, d’une valeur 3 milliards d’euros, rien qu’en France. Pour ce faire, il a misé sur la dématérialisation des titres et la transparence de l’offre. Sept ans après la création, cette trajectoire a attiré les convoitises. Sodexo a remporté la mise face aux rivaux ou aux fonds d’investissement, avec un modèle de reverse merger.


Le reverse quoi dites-vous ? La réponse se trouve dans cet épisode. Jérôme Proust y explique également l’importance de maîtriser le rythme du processus, de savoir déjouer les comparaisons de valorisations de startups, ou encore d’imposer sa culture d’entreprise quand bien même elle passe par l’organisation de fêtes mémorables. 


L'entrepreneur revient également sur les conséquences, pas toujours anticipées, de placer le produit de la vente dans une holding personnelle, plutôt que de se voir imposer une flat tax. Ce ne sont les startups engagées dans la transition écologique et sociétale, qu’ils soutiennent avec sa femme Vanessa, qui devraient s’en plaindre.


Pour ce flashback, Jérôme a choisi d'être accompagné par :

  1. Rebel Rebel - David Bowie
  2. Allumer le feu - Johnny Hallyday 
  3. Me Gusta tu - Manu Chao
  4. Opus - Eric Pridz
  5. Je voudrais - Raiponce
  6. My Way - Calvin Harris
  7. Hot and Cold - Katy Perry


A vos écouteurs 🎧

Plus d'épisodes

1/5/2023

:29 Le contrat de mon 2ème exit ne faisait que 3 pages  - Julien Adam - Au bout du champ

Saison 2
Avec le cash out de Julien Adam, oubliez le cérémonial habituel d'une cession à plusieurs millions d’euros. Mais si, vous savez, celui avec une dizaine de personnes autour d’une table et des heures à signer 50 à 100 pages. Non, dans son cas, le contrat de vente se résume à trois pages et trois minutes. Il faut dire que cette opération revêt un caractère particulier. Alors que l’entrepreneur avait revendu sa première entreprise au groupe Figaro en 2014, c’est à son associé et ami d’enfance qu’il cède cette fois ses parts dans le réseau de magasins de produits bio frais, Au bout du champ… L’accord est rapide. Ils se connaissent par cœur. Ils ont une totale confiance l’un envers l’autre. Malgré tout, Julien Adam va être traversé par le doute, des mois après l’opération.  En vacances à des milliers de kilomètres de la France, tout d’un coup, il cogite… On vous laisse découvrir l'histoire complète dans cet épisode dans lequel vous apprendrez également le nom de la nouvelle aventure de l’entrepreneur qui n'aime jamais autant créer plutôt que développer un projet des années durant. Après l’éducation, l’alimentation, place au coaching managérial.Dans cet épisode, on cite Joseph Petit, François Morin, Philippe Piedlievre, Nicolas Lombard, Adrien Ledoux, Aurélie Valence Chazalon, Oh la Vache !, KayrosPour ce flashback, Julien a choisi d’être accompagné par :Earth, Wind & Fire - Boogie WonderlandLa gozadera, Raya RealLes copains d'abord - Georges BrassensLa valse à mille-temps - Jacques BrelThe Beach Boys - Surfin' USABack in Black - AC/DCBlack Eyed Peas - Don’t stop the partyA vos écouteurs 🎧
12/29/2022

[BEST OF] Victor Wacrenier - AppScho : Un exit comme sur des roulettes, à 2 VCs près

Saison 2
“Le signing, c’était un non événement.”Et pourtant.Et pourtant, Victor Wacrenier en a vu des choses lunaires lors du process de cession d’AppScho.Flash back :Il quitte la fintech et N26 direction l’Edtech avec un objectif : digitaliser la vie des étudiants en proposant aux écoles et universités de concevoir leur application sur-mesure, un campus de poche en quelque sorte.En 2019, Victor et son associé Antoine Popineau sont approchés par deux de leurs concurrents en l’espace d’une semaine. L’offre de Ready Education, un acteur américain retient leur attention. LOE, négociations et due diligence se succèdent. “C’est la meilleure période de ma vie, je fais de la data 14h par jour”. Une aubaine pour ce fan d’Excel. Mais ça, c’était sans compter sur la pandémie et sur les VCs qui refusent de signer à ce prix là. Victor doit faire le deuil de ce deal.Déstabilisé par l’arrêt du monde, il continue d’aller au bureau tous les jours et sur les conseils de son banquier d’affaire, Mathieu Daouphars, il continue d’échanger avec le CEO de Ready Education toutes les semaines.Stratégie payante. Après la réouverture des campus, AppScho explose et alors que la startup s’apprête à faire un bridge, les investisseurs de Ready Education reviennent à la charge. Cette fois-ci c’est la bonne. C’est le retour de la “due dil”, Victor est ravi : “ c’est la deuxième meilleure période de ma vie” avec des tableaux Excel à profusion. Oh joie !Tout se passe comme sur des roulettes, à 2 VCs près.Alors que les américains sont en route pour signer le deal, les VCs commencent une guerre à l’euro près en arguant que le prix de vente ne leur convient pas.Plot twist, la cession à lieu et Victor sera projeté Head of Operation de Ready Education, avec pour mission de réussir le build-up et de multiplier d’ARR par 10. Prépare toi Excel, Victor revient en force !Une énergie débordante, un franc parler et une playlist qui dépote, Victor ne rentre pas dans les cases. Sorry Excel.Pour ce flashback, Victor à choisi d’être accompagné par :Brutality Will Prevail - Forever RestlessSlayer - South of HeavenChildish Gambino - This is AmericaTurbonegro - Prince of the RodeoInfant Annihilator - NecropocalypseThe Mars Volta - Cygnus...Vismund CygnusHalford - ResurrectionDans cet épisode, on cite :TechFrance, cofondé par VictorGuillaume Ledoux, son avocatA vos écouteurs 🎧
12/27/2022

[BEST OF] Comment j’ai préparé la cession pour augmenter la valeur de 50% - Pierre le Tanneur - Spotless

Saison 2
S’il a vendu Spotless pour près d’un milliard, “c’est de la chance”!Pierre le Tanneur en est convaincu. Et pourtant…à l’écouter, si la vie a placé sur sa route d’heureux hasards, des signes du destin, c’est plus que de chance dont il est question quand on se penche sur le récit du succès de Spotless.Si vous ne connaissez pas Spotless, vous connaissez forcément l’une de ses marques : Eau Ecarlate, Catch, etc.Flash back, bien avant les débuts du Groupe. Sans que ce soit formellement dit, Pierre le Tanneur est destiné à reprendre un jour les rênes de l’entreprise familiale : les lessives Saint Marc. Pourtant, en 1985, son père vendra l’entreprise à Alfred Bonnie, Président de Reckitt. Celui-ci en est certain, c’est Pierre qui reprendra un jour cette place.Elipse. A l’enterrement de son père, un cousin lui glissera un papier dans la poche de sa veste de costume. Un papier qu’il ne ressortira que plus tard à un autre enterrement, celui de la mère de ce même cousin. Sur ce papier, un numéro qui le conduira à s’intéresser au LBO de la marque Eau Ecarlate, détenue par le fameux Alfred Bonnie, celui qui avait repris l’entreprise de son père. Et celui-ci sera formel, seul Pierre peut reprendre l’entreprise. Il baissera même le prix de vente pour mettre toutes “les chances” pour faire pencher la balance.5 LBO, 240 covenants passés, 1 Management Buy In : l'épopée de l’entreprise ne se résume pas qu’aux chiffres. Le groupe devient Spotless pour appuyer ses ambitions internationales. En 4 ans, le groupe passe de 90 millions à 240 millions de chiffre d’affaires.« Ça aurait pu être une jolie histoire, mais là c’est devenu une histoire spectaculaire. »Pour Pierre, il faut penser à la sortie. Et ce qu’il va mettre en place est une leçon de cession pour tout entrepreneur, jusqu’aux dirigeants les plus aguerris.La première question est évidente : “qui peut acheter Spotless ?”.Dans le monde, ils sont précisément dix.Alors, pendant deux ans, Pierre et ses collaborateurs mettent en place toutes les pièces du puzzle :Tour de piste des acquéreurs potentiels, sous prétexte de partenariats, bien que l’intention soit évidente. Bien vu !Passer d’une direction par marque à un Comex Groupe. Pas bête !Intégration d’une seule et même norme comptable pour faciliter le rachat. Smart !Passage des systèmes d’informations vers ceux de l’acquéreur le plus probable. Très smart !Sollicitation d’un cabinet d’audit pour préparer des dossiers pour chaque acquéreur potentiel pour illustrer les intérêts stratégiques et financiers d’un possible rachat de Spotless, marque par marque, segment de marché par segment de marché. Très très smart !Et ça va payer. 940 millions d’euros pour être exact. En dollars, on dépasse bien le milliard. Et ce sera donc Henkel, le spécialiste allemand des produits d’entretien ménager.Très vite, Pierre sera sollicité par des fonds d’investissements. Il va suivre différents projets pendant deux ans, avant de créer son propre fonds d’investissement avec deux associés, Momentum.Provoqués ou bien accueillis, les moments sont la clé de succès dans la vie d’un entrepreneur, qu’on croit à la chance, ou non.Merci à notre ancien invité, Jérémy Bendayan, d’avoir provoqué ce moment, qu’on vous fait vivre en musique avec :Wonderful Like - Katie MeluaLucky - Kat EdmonsonMain Title - Carlos Rafael Rivera - The Queen’s GambitAlone again - Diana KrallA pretty love song - Isabella RosselliniLovely day - Stacey KentA vos écouteurs 🎧