Nouvelle École

Partager

#69 - Roman Frayssinet : Débrouille-toi !

Soutiens Nouvelle École sur Patreon.


Quand j’étais petit je m’ennuyais souvent. J’inventais des histoires avec des LEGO et j’apprenais par coeur des paroles de chanson en anglais. Ensuite j’ai appris la guitare et j’ai appelé un pote ; on a mis la batterie dans ma chambre et tout le village a découvert blink-182.

Puis j’ai arrêté de m’ennuyer. Il y avait plein de nouveaux potes, de nouvelles filles, de nouvelles façons de s'amuser et de nouvelles raisons de ne pas me retrouver seul. Je me suis mis à mal dormir.

Un jour j’en ai eu marre d’avoir peur de l'ennui. J’ai éteint tous mes appareils et je me suis assis seul sur le canapé du salon.

C’était affreux. Au bout d’une heure je me suis mis à pleurer. Je suis allé acheter des noix de cajou chez l’épicier. Il me connait, je lui achète des choses absurdes à des heures absurdes.

J’ai fini les noix de cajou et je ne pleurais plus mais je n’avais rien à faire, c’était nul. J’ai lu un livre mais c’était pire. J’ai sorti ma guitare, joué des vieux trucs, puis j'ai commencé à écrire des choses. C'était assez mauvais.

Au réveil j'ai lu ce que j'avais écrit la veille et c'était en effet assez mauvais, mais j'étais content. J'avais écrit pour la première fois depuis des années.

Quand j’étais petit je rêvais d’une vie sans ennui. Aujourd'hui, cette vie m'est offerte sur un plateau : pas d'ennui, toujours un truc à faire, des gens à voir, des notifications à lire.

Et c'est un problème. Si je ne m'ennuie pas, je n'angoisse pas. Si je n'angoisse pas, je ne sais pas qui je suis et si je ne sais pas qui je suis, je ne peux pas savoir où je vais.

Alors j'essaie de m'ennuyer.


Roman Frayssinet est humoriste. Son dernier spectacle Alors reprend au mois d'octobre. Il anime la chronique "Les dernières minutes" dans l'émission Clique Dimanche.


Se retrouver dans l'épisode :

  • 02:00 "La meilleure manière d’avancer c’est de se mettre la pression"
  • 05:00 "Il faut se fixer des choses à atteindre", comment transformer ses rêves en objectifs
  • 12:00 Devenir un maître : "Le travail c’est une manière de se réaliser"
  • 19:00 "J’ai sacrifié le confort"
  • 22:00 "J'étais trop pressé" : La théorie de l’escalier et de la catapulte
  • 29:00 "L’inspiration c’est un truc d'adolescents" : Comment devenir un pro
  • 40:00 Comment progresser ? Séparer le match et l'entrainement
  • 48:00 "Je suis partisan de l’ennui" : s'ennuyer pour créer
  • 54:00 Ne pas se fixer d'objectifs matériels
  • 58:00 Débrouille-toi !

Références de l'épisode :

Pour aller plus loin :

Plus d'épisodes

10/15/2018

#84 - ElkY : Pas peur de prendre des risques

Saison 1, Ép. 84
ElkY (Bertrand Grospellier) est un joueur professionnel. D’abord l’un des meilleurs pro-gamers au monde sur le jeu vidéo Starcraft, il devient joueur de Poker à partir de 2003.En 2011, il devient le premier français à posséder la «triple couronne», soit un titre desWorld Series of Poker (WSOP), une victoire auWorld Poker Tour (WPT) et à l'European Poker Tour(EPT). Il est également le plus gros gagnant français de l’histoire en tournoi.(Plus sur Wikipédia)Tout d'abord :Soutenez Nouvelle École surPatreonpour faire en sorte que cette émission reste libre de pubs.Rejoignez lanewsletterpour ne rien rater des évènements importantsSuivez Nouvelle École surInstagrampour suivre mes aventures au quotidienSe retrouver dans l’épisode :01:00 : J’ai toujours adoré jouer : de ses débuts à Starcraft à son départ en Corée10:00 C’est pas si risquéque ça14:00 Devenir un pro game : différences et similitudes entre Starcraft et le Poker29:00 Si tu veux être le meilleur tu ne peux pas être équilibré36:00 Quelle vie pour devenir le meilleur ?40:00 Le danger des objectifs48:00 Faut il avoir une routine ?51:00 La méthode d’apprentissage pour devenir le meilleur1:00:00 L’importance de faire des erreurs.1:05:00 Faut-il devenir un expert ?Références de l’épisode :ElkY sur Instagram, Twitter et FacebookStarcraftLes APML : actions par minuteDiminishing returns ou loi des rendements décroissantsHeadspace pour méditer
10/8/2018

#83 - Pedro Winter : Entretenir sa naïveté

Pedro Winter n'est pas le frère d'Ophélie Winter, comme le pensait Booba lors de leur première rencontre, mais bien le fondateur d'Ed Banger Records. Vous connaissez Ed Banger car en tant que fidèles de Nouvelle École, vous avez écouté l'épisode 79 avec Myd.Pour les nouveaux, Pedro Winter a arrêté ses études de droit à 20 ans, afin de devenir le manager de Daft Punk pendant une dizaines d'années. En 2003, il a fondé Ed Banger Records, un label de musique électronique sur lequel ont été produits des artistes tels que DJ Mehdi, Justice, Mr Oizo, Myd, Sebastian, Vladimir Cauchemar ou encore Busy P (qui n'est autre que l'alter ego musicien de Pedro Winter).Enfilez vos oreillettes et bonne écoute !Tout d'abord :Soutenez Nouvelle École surPatreonpour faire en sorte que cette émission reste libre de pubs.Rejoignez lanewsletterpour ne rien rater des évènements importantsSuivez Nouvelle École surInstagrampour suivre mes aventures au quotidienSe retrouver dans l’épisode :01:00 faut il faire des études ou apprendre sur le tas ?10:00 Ed Banger : comment rester libre23:00 Beaucoup d’amour : Son rôle en tant que producteur30:00 Accompagner les artistes sans être un yes man`45:00 Peut-on tout faire ? Faut-il choisir ?53:00 Comment faire face aux coups durs, et les questions de la finRéférencesde l'épisode :Ed Banger Records sur InstagramBusy PJusticeDJ Mehdi - The Story of EspionMr FlashMr OizoSebastianVladimir CauchemarMydPersonnes mentionnées :Rick RubinDaft PunkPharrell WilliamsCassiusStupeflipKanye West